Magazine Journal intime

Florence et moi, deux herceptinettes

Par Isabelledelyon

Je vous ai déjà parlé de Florence. Nous avons le même parcours. Toutes les deux, nous avons eu un cancer jeune, 30 ans pour elle, 34 pour moi. J'ai un an de plus qu'elle. Nous avons toutes les deux des enfants en âge scolaire. Nous avons eu le même cancer du sein, le plus agressif, Her2+++, pas hormono-dépendant. Nous avons eu des métastases au foie d'emblée. Nous nous en sommes sorties toutes les deux, nous sommes en rémission inexpliquée, nous sommes un peu des cas à part et nous avons herceptine à domicile toutes les trois semaines à vie, elle depuis 7 ans et moi depuis 4 ans. Nous avons toutes les deux notre pac, nos cicatrices de vétérantes, nos bilans mais surtout nous avons le même appétit de vivre.
Florence habite en Bretagne, moi à Lyon. Nous avons pas mal d'affinité. Nous aimons la peinture, moi en tant qu'amatrice, regarder une toile me procure de grandes sensations, elle en tant qu'artiste, elle est vraiment très douée. Nous aimons la musique, essentiellement celle qui donne la pêche et nous aimons danser. Nous aimons profiter de la vie, être entourées de nos amis, de nos proches. Nous ne subissons pas notre cancer devenu maladie chronique. Nous avons plein de projets, nous vivons pleinement.
Nous avons commencé à échanger depuis plus de trois ans, nous avons fait connaissance par le biais du site Les impatientes. Nous avons pu nous en raconter des choses avec tous ces mails échangés. Mon mari m'a fait une surprise pour Noël en m'offrant deux tableaux de Florence. Je vous met le lien vers le billet que j'avais écrit à cette occasion. J'avais été très touchée, très émue.
Depuis qu'il est entré en contact avec elle, il a aussi sympathisé et tous les deux passent des heures à tchater...
Nous nous sommes parlées par téléphone. Nous avions très envie de nous rencontrer en vrai.
Début juillet, alors que j'étais sur la côte Atlantique, Florence et sa petite famille descendaient dans le sud. Ils ont fait un détour par notre lieu de vacances et nous avons pu passer deux jours ensembles à la plage. Nous avons vraiment apprécié de nous rencontrer, un lien particulier nous unit. Nos conjoints n'ont pas été mis à l'écart, au contraire, nous nous entendions tous les quatre à merveille. Nos enfants n'étaient pas en reste, tous les quatre n'ont fait que jouer et seraient bien restés plus longtemps ensembles.
Nous avons passé le deuxième jour sur la Côte Sauvage, nous avons bu du champagne pour marquer cette journée de fête, pas qu'une bouteille, je ne vous dirai pas combien, c'est un secret...
Nous avions perdu la notion du temps, c'était le jour de la finale de la coupe du monde. Il ne restait presque plus personne sur la plage, ils étaient rentrés pour assister au match, seuls ou presque, nous. Les surfeurs avaient déserté eux aussi ces magnifiques vagues.
Nous n'avions pas envie que cette journée se termine. Nous sommes allés dîner ensemble et il a bien fallu se quitter pour aller dormir.
Depuis les échanges sms, mail, facebook ont repris et même si nous ne nous voyons pas, j'ai le sentiment d'être très proche de Florence.
Merci Herceptine de m'avoir permis de faire une telle rencontre et je nous souhaite une très longue vie ainsi qu'une très longue amitié à toutes les deux et même à tous les quatre.
Et comme nous ne sommes pas du genre à remettre à plus tard ce qui nous tient à cœur. Fin août, lorsque nous quitterons les Landes où nous partons à la fin de la semaine prochaine, nous allons faire un détour par la Bretagne et passer quelques jours tous ensembles. J'ai hâte, que du bonheur en perspective...
Melimotus écrivait, il y a peu, sur son blog, qu'elle s'était sentie bien seule sur la plage en tant qu'amazone. Dommage que nous n'étions pas sur la même plage ce jour-là. Il est vrai que nous avons nos deux seins, Florence a eu une reconstruction et moi un premier lipomodelage, d'ailleurs le second arrive à grand pas. Mais nous sommes bien des femmes atteintes d'un cancer du sein et sous traitement à vie. Je suis certaine que personne n'aurait pu s'en douter malgré nos pacs visibles, nous respirions trop la joie de vivre.
Je vous mets quelques photos, vous pourrez juger par vous-même.

P1050556

P1050561

P1050563

_t__2010_187

DSC_5180

DSC_5182

DSC_5220

DSC_5281

DSC_5280

DSC_5304


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par asphodèle
posté le 12 mai à 10:57
Signaler un abus

Un grand merci . j'ai toujours eu la conviction que la joie de vivre, l'art, les belles choses de la vie sont des facteurs puissants de guérison. Vous en êtes toutes deux le témoignage. Cancer du sein, tumeur agressives, 1 an après métastases au foie, en 4 semaines développement fulgurant. je commence la semaine prochaine taxol+herceptine. J'ai l'immense chance que cela arrive à 72 ans... pas à votre âge. Pleins de chaleureuses pensées à toutes deux, poursuivez ce bel exemple. Françoise

A propos de l’auteur


Isabelledelyon 3698 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte