Magazine Société

Rotors

Publié le 02 août 2010 par Toulouseweb
RotorsUn hélicoptčre américain vole ŕ prčs de 420 km/h.
On n’arręte pas le progrčs, le tout étant de faire preuve de persévérance. En témoigne l’exploit d’un démonstrateur technologique de l’hélicoptériste Sikorsky : son élégant X2 vient d’atteindre la vitesse remarquable de 417 km/h et espčre faire encore mieux dans les prochains mois. En clair, cela revient ŕ dire que l’hélicoptčre est de moins en moins limité en termes de vitesse.
Le X2, doté d’une turbine de 1.452 ch, est remarquable ŕ plus d’un point de vue. A commencer par le fait qu’il est doté de deux rotors quadripales coaxiaux et d’une hélice arričre propulsive. Ce biplace de trois tonnes et demie est purement expérimental mais son célčbre constructeur espčre, le moment venu, emporter le marché prometteur du Light Tactical Helicopter du Pentagone. D’autant qu’aucun rival sérieux ne pointe ŕ l’horizon.
Il y a bien longtemps que les concepteurs d’hélicoptčres, ŕ la recherche de performances proches de celles des appareils ŕ voilure fixe, réfléchissent aux mérites du concept birotor. Un précurseur, La Cierva, l’a expérimenté …il y a 90 ans et, un peu plus tard, Sikorsky et Breguet ont été rivaux en cette matičre, mais sans obtenir des résultats probants. Superposer deux rotors constitue en effet une formule technique compliquée, d’autant que les pales risquent de se heurter si elles sont soumises ŕ des contraintes aérodynamiques excessives. Sauf ŕ les écarter avec une grande marge de sécurité, source de complications supplémentaires.
Les matériaux nouveaux, les pales rigides, une aérodynamique plus sophistiquée, ont récemment convaincu le bureau d’études de Sikorsky de l’intéręt d’une nouvelle tentative. D‘oů ce X2 ŕ commandes de vol électriques, trčs prometteur.
Au-delŕ de l’avancée qu’il représente, le démonstrateur X2 rappelle, si besoin est, que l’industrie aéronautique américaine continue de beaucoup investir en recherches et développement. Aucune donnée financičre n’a été rendue publique mais on imagine volontiers que Sikorsky a ainsi entrepris une opération de longue haleine, avec le soutien du puissant groupe auquel il appartient, United Technologies.
Sans doute le X2 va-t-il prochainement battre officiellement le record du monde de vitesse de sa catégorie, détenu de longue date –on l’avait oublié- par un Westland Lynx britannique. Pour l’instant, en effet, la vitesse de 417 km/h n’a pas encore été contrôlée et homologuée par la Fédération aéronautique internationale.
Cette volonté d’innovation est présente ŕ travers l’Amérique aéronautique tout entičre et, souvent, elle l’est de maničre étonnamment discrčte. Un exemple parmi d’autres : de ce côté-ci de l’océan, jamais il n’est question de Baldwin Technology, entreprise de dimensions modestes qui bénéficie de l’appui de l’Office of Naval Research et qui étudie précisément des concepts novateurs de doubles rotors coaxiaux. Ses objectifs sont différents de ceux de Sikorsky dans la mesure oů ils concernent des applications futures dans le domaine des UAV, Uninhabited Aerial Vehicles.
Au moment oů il est ŕ nouveau question de sévčres restrictions budgétaires, d’économies tous azimuts, de restrictions liées ŕ une difficile sortie de récession, un coup d’œil aux Etats-Unis s‘impose. Eux aussi ont leurs difficultés mais reconnaissent que l’avenir, la sauvegarde de la compétitivité et des exportations militaires passent par des investissements soutenus, et dans la durée. Ce que rappelle brillamment le X2.
Pierre Sparaco - AeroMorning

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7297 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine