Magazine Humeur

Déchéance de nationalité : la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy contraire à l’Évangile?

Publié le 03 août 2010 par Walterman

Depuis vendredi, en France, la polémique autour du discours sécuritaire de Nicolas Sarkozy ne cesse d’enfler. À l'occasion de l'installation du nouveau préfet de l'Isère, vendredi, à Grenoble, Nicolas Sarkozy avait proposé une législation permettant la déchéance de nationalité pour toute personne d’origine étrangère «ayant volontairement porté atteinte à la vie d’un policier, d'un gendarme ou de tout autre représentant de l'autorité publique». Deux jours plus tard, son Ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, élargissait la menace aux cas d’excision, de traites d’êtres humains et d’actes de délinquance grave. Ces déclarations ont provoqué un tollé.


L'opposition, mais aussi des voix à droite, accusent Nicolas Sarkozy de mettre en danger l'unité de la Nation à des fins d'électoralisme et de diversion. Cette proposition qui est, de facto, inconstitutionnelle, ne peut qu’être «politique» - estime-t-on. Les partis de gauche l'accusent de s'attaquer au principe d'égalité devant la loi pour essayer de reconquérir l'électorat du Front national qui l'avait rejoint en 2007 et qui semble aujourd'hui se tourner vers Marine Le Pen, probable candidate du FN à la présidentielle de 2012.

brunin-jean-claude-ajaccio.jpg


Pour Mgr Jean-Luc Brunin, évêque d’Ajaccio (photo), cette proposition est inacceptable et contraire à l’Évangile. Il a répondu aux questions de Julie Duclos (Radio Vatican). Écoutez: >>

Déchéance de nationalité : la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy contraire à l’Évangile?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Walterman 1547 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine