Magazine Conso

Au Diable Vauvert: Bordage en numérique

Par Hervé Bienvault

Bordage Formidable initiative des Editions Au Diable Vauvert qui fêtent leurs 10 ans à la rentrée. A plus d'un titre, c'est le cas de le dire. D'abord la mise en ligne du livre de Pierre Bordage Les Derniers hommes initialement paru chez Librio et proposé en version numérique sous la forme de cinq feuilletons qui vont s'échelonner toutes les semaines du 4 août au 8 septembre. Une mise en bouche à 0,99€ chaque chapitre. Premier téléchargement gratuit demain chez toutes les plateformes de distribution grâce à Eden-Livres. Sur iTunes aussi, vous le trouverez. A l'arrivée, ce sera moins de 5€ pour lire l'ensemble du roman contre les 23€ de la version imprimée. Et c'est pas fini, à suivre à partir du 1er novembre jusqu'à la fin de l'année, Le Diable proposera un nouveau livre inédit de Pierre Bordage conçu spécialement pour le format numérique, totalement inédit et qui sera rédigé au fur et à mesure de sa publication (ce qui n'est pas sans rappeler La Ligne verte de Stephen King). Inédit aussi, les deux livres seront proposés sans DRM. Au Diable les DRM! Le Diable a raison sur toute la ligne! "Au Diable Vauvert entre de plain-pied dans l’ère numérique avec une politique de prix démocratique et une ligne éditoriale toujours aussi exigeante. La maison transpose à l’immatériel les valeurs qui ont fait son succès sur le support papier et affirme plus que jamais sa différence. Ainsi, les contenus vendus ne sont pas protégés par une DRM, laissant son libre-arbitre au lecteur et établissant ainsi une relation de confiance et de respect mutuel. L’offre numérique, appelée à se développer, prend une place singulière et vient étoffer le catalogue du diable. Avec l'inédit de Pierre Bordage, c'est une performance unique pour laquelle l’utilisation des nouvelles technologies prend tout son sens permettant une médiation du texte quasi-instantané entre l’auteur au lecteur. Instaurant une relation inédite. Pierre Bordage ne fait pas que reprendre le principe du feuilleton, il le réinvente." A relayer partout, que le Diable fasse des envieux chez les autres éditeurs. A leurs sacro-saints principes et leurs messes-basses de sacristies! Le Diable, un éditeur toujours aussi jeune et plus que jamais en avance sur son époque!

PS : l'offre sera proposée demain, je mettrais le lien (merci à Arthur).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hervé Bienvault 269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte