Magazine Sport

Championnats d’Europe, Barcelone : Le Daegu des autres

Publié le 03 août 2010 par Levestiaire @levestiaire_net

Championnats d’Europe, Barcelone : Le Daegu des autres

Ils sont les nouveaux maîtres de l’Europe. Avec combien d’entre eux Bolt partagera ses médailles et ses nuggets aux Mondiaux l’an prochain ?

Christophe Lemaitre : Ses temps ne lui auraient pas donné de médaille à Berlin, mais l’année prochaine c’est en Corée.

Martial Mbandjock : La star de ces championnats est entrée dans le panthéon très fermé des coureurs moyens multimédaillés. Voire très moyens ? Moyen.

Garfield Darien : Il faudra qu’un jour quelqu’un se dévoue pour lui dire que le record de France c’est pas 13″30.

Dimitri Bascou : Il faudra qu’un jour quelqu’un se dévoue pour lui dire qu’il ne suffit pas de courir plus vite que Samuel Coco-Viloin.

Ladji Doucouré : C’est Ladji Doucouré, c’est donc aussi un peu Renaud Longuèvre.

Véronique Mang : Le jour où les contrôles seront autorisés en Jamaïque et aux Etats-Unis, elle pourra s’intéresser à ses propres performances. Les contrôles de quoi ?

Myriam Soumaré : Et si on arrêtait le 100m ?

Christine Arron : Courir à 37 ans est une chose pas banale, coûter l’or en relais l’est devenu.

Yoann Kowal : C’est une vanne.

Renaud Lavillénie : Le Mesnil du riche.

Romain Mesnil : Romain Mesnil ou presque.

Damiel Dossevi : Jérôme Clavier espère aussi passer un jour 5,80m.

Romain Barras : Blondel non plus ne ramenait jamais de médailles quand ça comptait vraiment. Mais il avait quand même Heike Dreichsler.

Teddy Tamgho : Edwards, Harrison, Quesada ou Idowu préféraient tous attendre les grands rendez-vous pour aller plus loin que d’habitude. Chacun son truc.

Leslie Djhone : C’est la première fois qu’il fait preuve de suffisance, mais il promet le podium à Londres. On peut bien continuer à lui faire confiance.

Mahiedine Mekissi et Bouabdellah Tahri : Les deux Kenyans font des courses de kenyans et des temps de kenyans. Ca émeut suffisamment Monfort pour en appeler un Bob.

Kafétien Gomis : Enfin la consécration de Sdiri.

Hind Dehiba : On n’est pas obligé d’ecrire une ligne sur chacun ?

Yohann Diniz : Toujours postier.

Pendant ce temps-là, Alexandre Boyon n’est toujours pas patron du service des sports. Ça ne l’empêche pas de connaître la date de naissance de Romain Barras.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Levestiaire 1939 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine