Magazine

Les surprises de Bruxelles

Publié le 08 juin 2010 par _djess_
Malgré une angine lancinante, ce matin, je me suis tirée du lit de force afin d'aller chercher mes antibiotiques à la pharmacie du coin et de poster mon certificat médical. Avec la force d'une chenille mourante, j'enfile les premiers vêtements que je trouve, je ne prends pas la peine de me coiffer, encore moins celle de me maquiller. A quoi bon? Je ne vais qu'à la pharmacie du coin (et poster mon certificat médical)! Il n'y a pas de quoi se mettre sur son 31. Fiévreuse, transpirante, presqu'incapable de produire la moindre syllabe intelligible sans faire une grimace digne d'un gremlins, je me traîne dehors. Super, il fait 40°. Déjà que j'avais de la température, maintenant j'ai le teint blafard etreluisant. Pas grave, m'en fous. Je ne vais qu'à la pharmacie du coin.C'était sans compter sur la magie de Bruxelles centre. Je marche quelques mètres, le regard hagard, lorsque tout à coup, un beau mâle s'approche et mon corps se fige. Non! Ca ne peut pas être lui!? L'homme me sourit. C'est bien lui. Les souvenirs d'une nuit palpitante quelques semaines plus tôt me reviennent. Mon visage s'illumine. "Hey, qui voilà! Jess, c'est bien ça?" Je rougis, murmure un semblant de "c'est bien ça". Il est sublime dans son costume qui lui colle parfaitement à la peau, très classe. Il me fait la bise. Il sent bon, il a la peau douce, fraîche. J'ai subitement l'envie irrépressible de figer le temps, de courir me doucher, me changer en mon moi fabuleux, me coiffer, me maquiller et de revenir toute belle lui faire mes yeux de chatte. Pourquoi??! Pourquoi faut-il toujours qu'on tombe sur Lui quand on est le moins désirables? J'aurais pu le croiser quelques jours plus tôt, quelques jours plus tard. Mais non...Il me parle de son grand voyage en Asie. C'est vrai. J'avais oublié qu'il partait dans huit jours. Un allé simple. Le rêve! Bref. Je souris bêtement. Je m'apprête à dire "Bon..." - ce fameux "bon" qui veut dire "c'était chouette de te revoir, je te souhaite bonne route, et, by the way, qu'est-ce que t'es beau!" - lorsqu'il plonge son regard dans le mien et me dit (de sa très agréable voix) "Je peux avoir ton numéro? J'aimerai te dire au revoir avant mon départ". Battements de cils, larges sourires, échange de numéros... Bruxelles est pleine de promesses, et j'adore ça.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_djess_ 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog