Magazine

Dix façons de survivre à une rupture

Publié le 09 février 2010 par _djess_
Ca y est, on est dans le coeur du sujet. Et croyez-moi, chers lecteurs, je sais de quoi je parle. Alors, non, ce n'est pas facile. Oui, on déprime. Oui, il/elle nous manque. Et comme l'un de mes chers amis dit: le temps est notre allié. Entre-temps, il faut survivre, ne pas sombrer, tenir le coup avant d'avancer.1) La douleur lancinante qui vous déchire les entrailles vous donnera l'irrésistible envie de rester en pyjama vautrés dans le canapé et on peut y succomber. Les premiers jours après le séisme du moins. On a le droit de pleurer, on a le droit d'aimer, on a le droit d'avoir mal. On a même le droit de prendre quelques jours de congé. Et moi je trouve que déjà, rien que de savoir ça, ça évite de se sentir pathétiques. Et donc, ça va déjà mieux.2) L'heure est venue de se permettre le gros pot de Ben & Jerry's de votre choix (pour moi, c'est la Chunky Monkey qui fait l'affaire) et de ne pas compter les calories. Attention néanmoins à ne pas dépasser la dose prescrite: un pot d'accord, deux, peut-être pas. L'écoeurement en plus du coeur brisé, ce n'est pas conseillé.3) On appelle ses amis. Même ceux qu'on a négligés quelques temps. Et on parle de notre douleur. Oui, on va probablement tourner en boucle, pleurer, rager, pas être beaux à voir, mais c'est nos amis, ils comprennent, et surtout, on ferait pareil pour eux. Se sentir soutenus et appréciés, c'est très important.4) La première phase de larmoyements constants terminée, il est temps de s'habiller et de se faire toutes belles (tout beaux). On sort, on va changer d'air. Si nos amis nous invitent à boire un verre, à aller au ciné, on dit oui, même si on en n'a pas supra envie. Une fois qu'on y sera, je vous le promets, on se dira qu'on a bien fait.5) C'est le moment de faire de l'ordre chez soi. On retire tout ce qui nous fait penser à l'être aimé et on met tout dans une boîte. Evidemment c'est plus compliqué si, comme moi, vous viviez avec l'être aimé (on ne peut pas mettre tout l'appartemment dans une boîte...). Dans ce cas, cachez ne fût-ce que les objets qui ravivent une douleur certaine. Tout ça pour un temps, bien entendu. Un jour, on les ressortira, et ce seront de bons souvenirs.6) Après l'ordre, le nettoyage. Voilà bien une des seules fois où astiquer devient agréable. De une, ça vous occupe. De deux, ça donne un nouveau départ et on se sent bien chez soi. Profitez-en pour réorganiser la disposition de vos meubles, de bouger, voire de changer, la déco, ... Bref, on se concocte un nouveau cocoon propre et agréable.7) On s'achète "1001 livres à lire avant de mourir" (ou pour les moins littéraires "1001 films à voir avant de mourir") et on entame la liste. Pas forcément par le début, mais par ceux qui nous font envie ou qui nous parlent. Ca a l'air rébarbatif comme ça, mais une fois qu'on est dans l'histoire, on pense moins à la nôtre. Et croyez-moi, ça a son avantage.8) On s'organise bien. Oui oui. Parce que non, on n'a pas envie de penser à telle ou telle facture, ni de faire les courses à tel moment, ni de faire telle démarche administrative. Par contre on est dans une période fragile (et il n'y a rien de mal à l'admettre). Ce qui veut dire que chaque contrariété va alourdir notre état. Et on ne veut pas de ça. Donc on paye tout, on fait tout ce qu'il faut qu'on fasse et après on a la tête légère de ces corvées tout en sachant que rien de cet ordre ne va nous tomber sur la tête.9) On monte le son. La musique, c'est thérapeutique. On évite tout de suite les "my looove, there's only youu in my life" et autre niaiseries à la Lionel Richie (s'agit pas d'aggraver les choses), et on y préfère des chansons de "survivors". Quelques exemples? Kelly Clarkson "Breakaway" "Since you've been gone" "Walk away" - U2 "With or without you".10) On pense à soi. On pense à l'avenir, à notre nouvelle vie, à ce qu'on va y mettre, à ce qu'on ne veut plus. On pense à ce qu'on a à régler, à ce qu'on a appris et on se concentre sur notre réalisation personnelle.Bon courage à tous et à toutes. Tout ira bien. Je vous le promets.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_djess_ 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte