Magazine

Plaidoyer et conclusion sur les conseils de quartiers

Publié le 19 décembre 2007 par Maurice Puault

 

Réunion des conseils de quartiers à la salle des commissions,

en marie à 19 h le 12/04/2007.

Avant le début de la réunion, j’ai demandé à Mr Boufénara employé ayant, en autre, pour fonction de s’occuper des conseils de quartiers : comment se fait-il que les membres du conseil de quartier des grands champs n’aient pas été prévenus de cette réunion ?

Réponse : j’ai joint Mr Worms, et il m’a dit qu’il avait démissionné et ne pouvait pas me dire comment joindre les autres membres.

Ce qui est faux, ce Mr est allé chez Mrs Chedozeau et PUAULT à plusieurs reprisent. C’est à chaque lecteur de se faire une opinion sur cette attitude.

Cette réunion a commencé un peu en retard quant à l’horaire, environ   des participants sont arrivés en cour de réunion, Mr Chedozeau m’avait prévenu d’un retard dû à une autre réunion qu’il a tous les lundi.

Projection de texte explicatif sur le travail accompli par la société « EUREVAL C3E »

Cela à durer beaucoup trop longtemps, même s’il faut reconnaître qu’il est complet est presque entièrement pertinent.

Une organisation qui n’accompagne pas.

- Actuellement l’organisation proposée autour du dispositif laisse une très grande autonomie aux conseils de quartiers.

- Les bureaux ont un rôle important dans l’organisation du dispositif.

- Une seule personne accompagne les 4 conseils de quartiers.

- Un seul document accompagne la charte.

- La commission citoyenneté ne se réunit plus.

La municipalité n’accompagne pas suffisamment
les conseils de quartiers.

- Les conseils de quartiers dispersent leurs actions.

- Les projets ont des difficultés à émerger.

- Les conseils de quartiers s’articulent les uns envers les autres (pas de communications entre-eux ndr), et les autres instances participatives ainsi que les associations.

- Capacité d’animation réduite.

- Les conseils de quartiers ont des difficultés à se faire connaître.

- Les conseils de quartiers ont des difficultés à gérer leurs budgets.

- Les bureaux ont tendance à s’atomiser et à fonctionner en circuit fermé.

Conclusion:

C1: Les conseils de quartiers ont jusqu’à maintenant des effets réduits sur les quartiers, fonctions et réalisations concrètes.

C2: Le dispositif n’est pas suffisamment défini et cadré pour permettre un fonctionnement aussi efficace que celui des ateliers urbains.

C3: Par manque d’articulation, les conseils de quartiers ne bénéficient pas en termes de fréquentations du succès des ateliers urbains.

C4: Les objectifs du dispositif ne sont pas suffisamment définis pour que les finalités du dispositif soient lisibles par tous.

Ce résumé ne sera pas mis en ligne, la personne ayant refusé que je le publie avant que la municipalité en ait pris connaissance.

Actuellement, le 19/12/2007, je pense que la municipalité a dû en prendre connaissance et le disséquer.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maurice Puault 742 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte