Magazine High tech

InDesign vers l’iPad et l’ePub : Adobe donne des détails

Par Ebouquin

InDesign vers l’iPad et l’ePub : Adobe donne des détails

Sur son blog, Adobe vient d’apporter un certain nombre de précisions à propos de la publication vers l’iPad (et autres tablettes) de documents mis en page dans InDesign.
La solution complète comprendra trois parties, l’une existante partiellement, les deux autres à venir. Depuis la CS5, InDesign comprend plusieurs outils “interactifs”, permettant (entre autre) d’intégrer des vidéos, des diaporamas et des boutons de navigation. Ces différentes fonctionnalités ne nécessitent aucune forme de programmation. L’inconvénient est que le résultat obtenu n’est actuellement exportable qu’en Flash. A la fin de l’été, une mise à jour du logiciel (ou un plug-in, Adobe ne précise pas) permettra d’exporter les documents InDesign interactifs vers la deuxième partie de la solution : Digital Content Bundler, une sorte d’intégrateur.

InDesign vers l’iPad et l’ePub : Adobe donne des détails

Digital Content Bundler (littéralement un “paquet de contenu digital”) est une sorte de mini système de gestion de flux éditorial (du type Woodwing ou Quark Publishing System), mais très simplifié. Il permet de formater le document interactif : méta-données pour l’indexation (fondamentale pour l’édition numérique), gestion du chemin de fer et, enfin, exportation vers l’iPad dans un nouveau format : “.issue” (rappelons que “issue” signifie “numéro” en français, dans le sens d’une publication périodique : le numéro de juillet de Wired, “the July issue of Wired” par exemple).

La dernière partie sera en fait un “player” (logiciel de lecture qui permet la consultation d’un type de document : vidéo, PDF, musique, image, etc.) Digital Content Viewer, qui permettra de consulter les documents au format “.issue”. Adobe ne précise pas s’il aura des fonctions de “gestion de bibliothèque” (comme le logiciel de lecture vidéo VLC par exemple) pour les anciens numéros. L’aspect le plus important de cette annonce est l’arrivée d’un nouveau format de document, le “.issue”. En attendant d’avoir plus de détails nous pouvons nous poser quelques questions.

InDesign vers l’iPad et l’ePub : Adobe donne des détails

Tout d’abord, pourquoi Adobe n’essaye-t-il pas d’adapter les fichiers PDF pour qu’ils soient lisibles sur iPad et autres tablettes en exploitant toutes leurs possibilités ? Le format PDF est capable de gérer de la vidéo, d’avoir des boutons, d’intégrer de la 3D, etc. Alors quand on sait que l’éditeur a bataillé pendant plusieurs années avant de réussir à l’imposer aussi bien auprès du grand public que des professionnels (de la chaîne graphique par exemple), nous nous demandons pourquoi Adobe n’essaie pas de développer les fonctions interactives de ce format pour les rendre plus performantes. A moins que la structure du format PDF n’ai atteint ses limites ?

Et si une de ses principales limites est qu’il n’est pas réellement “reformatable” comme l’ePub (permettant ainsi d’adapter la mise en page du texte sur des écrans 3,5″ aussi bien que sur des écrans de 10″), il serait surprenant que le format “.issue” le soit. D’autre part, quelle sera la nature de ce format “.issue” ? Sera-t-il un dérivé enrichi du PDF, de l’ePub (ce dernier ayant déjà pour cœur un autre format, le xHTML), voir même du format de base d’InDesign (INDD) ou un nouveau format inconnu ?

Et sera-t-il lisible sur d’autres supports que les tablettes ? Cette vidéo le laisse supposer, via Adobe Air qu’Adobe essaie de promouvoir depuis quelques temps. Et dans ce cas, à quel point pourrait-il être un concurrent du format SWF (généré par le logiciel Flash d’Adobe) ? Ce qui signifierait que Digital Content Viewer serait porté sur iOS (le système d’exploitation de l’iPad), sur MacOS et sur Windows…

Ensuite, si les outils paraissent assez simple pour les graphistes et les non-développeurs, ils n’auront certainement pas (du moins dans un premier temps) la puissance d’un développement spécifique avec du code. Solution qui permet une totale liberté et une puissance de de navigation interactive inégalée mais à un prix bien supérieur. Le format “issue” sera-t-il le bon compromis entre capacité de navigation interactive et coût réduit ?

InDesign vers l’iPad et l’ePub : Adobe donne des détails

Enfin, nous avions mentionné l’un des possible (mais conséquent) inconvénients de la publication numérique avec InDesign : être obligé de créer plusieurs fois le même document, une par destination. Sauf bonne surprise, les précisions apportées vont, malheureusement, dans ce sens : un document InDesign pour la version imprimée, un document InDesign vers le format .issue pour les tablettes, un document InDesign pour l’ePub à destination des livres électroniques, des smartphones et des tablettes (mais alors avec une interactivité et un contenu très limités pour l’instant, même s’il commence à être possible d’intégrer de la vidéo) et jusqu’à trois document InDesign pour le format PDF (un par taille de document…) !

Mais, quelque part, cette quête du Graal de la publication (un seul document lisibible sur tous les supports électroniques – née avec le Web et le HTML) n’est-elle pas vaine ? Jusqu’à présent, un éditeur doit souvent réaliser plusieurs documents informatiques pour chacune des éditions papiers d’un même ouvrage…

Ces questions purement techniques s’ajoutent aux très nombreuses interrogations que se posent les auteurs, les éditeurs et les différents acteurs de la chaîne du livre et que nous relayons régulièrement. Les mois qui viennent devraient enfin voir des solutions de publication concrètes et économiquement viables émergées…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ebouquin 10420 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines