Magazine

Lettre ouverte à mon petit Frère

Publié le 03 août 2010 par -

Hey Frangin !

Tu vas me trouver dur, surtout aujourd’hui, mais il est temps de remettre les choses au point. J’ai des barres à mettre sur des T un peu trop linéaires et des points à mettre sur des I désemparés. Alors assis toi bien confortablement et prend une bonne respiration car j’ai décidé de balancer. Tout Adjudant Chef que tu es, tu vas en prendre pour ton grade !

Depuis que tu es là, tu n’as fais que me copier. Ne nie pas les évidences, j’ai de multiples exemples.

Prenons l’athlétisme et souviens toi quand tu es arrivé au CAL. Oui, c’était un an après moi. Ben forcément, à prendre une licence dans un club de foot pour ne faire que le premier entrainement tant tu étais jaloux de mes performances de premier ordre sur la magnifique piste de Landivisiau, il a fallu que tu craques. Et bien sûr, tu n’as pas mis longtemps à me dépasser

Et le ski… Qu’il est loin le temps où tu refusais de participer aux cours, restant toute une matinée sur ton plot de glace à taper du bâton dans la neige ! Aujourd’hui, tu surfes plus vite que ton ombre et là également je peine à te suivre

Au niveau des études, tu as même été jusqu’à copier mon seul et unique redoublement. Mais là aussi tu fais mieux que moi, plutôt que de redoubler, autant prendre une puis deux années sabbatiques, profitant pour devenir Vice-Champion de France puis d’Europe à Battlefield 2.

Parlons en de BF2 justement, quand je pense au temps des Faucons de Guerre, notre belle team où nous enchainions les défaites tellement mémorables que je me demande si on a déjà gagné une fois… Ben je me dis que tu étais un bel élève, et que sous mes ordres et mes conseils, tu faisais de beau petits frags. Bien sûr, il a fallu que tu quittes le centre de formation pour voler de tes propres ailes et avoir le palmarès qu’on te connais.

Tout ça pour dire que je suis fier d’être un exemple pour toi, et je suis fier de qui tu es devenu, mais il y a une chose à laquelle tu ne sera jamais meilleur que moi !
Peut importe ton entrainement, peu importe les efforts que tu feras, et ce n’est pas en franchissant ton premier quart de siècle aujourd’hui que tu me rattraperas ! Sois raisonnable et admets le, je serai toujours PLUS VIEUX que toi. Alors laisse tomber et profite bien de tes 25 ans !

Ton frangin qui te souhaite un très bon anniversaire !

Note : cette lettre est bien sûr à prendre au second degré, certains événements ont d’ailleurs été « légèrement » modifiés ou enjolivés pour coller à l’esprit de l’article

;)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


- 48 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte