Magazine Cinéma

[Cinema] Tamara Drewe

Par Isleene
[Cinema] Tamara Drewe
Synopsis:
Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l'Amazone londonienne du XXIe siècle.
Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix.
Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d'obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes.
Mon avis: 
Allons droit au but, ce n'est certainement pas la meilleure production anglaise de l'année (non ce titre revient à Petits meurtres à l'anglaise.) Ni même le meilleur du mois.
En réalité le film est assez lent, long et parfois déclencheur de baillements intempestifs.
L'histoire? 
Cela beau être une adaptation, cette histoire de nez m'a traumatisée, j'ai passé le film a scruter à la loupe les nez des acteurs. Et puis cette histoire d'amour qui fini bien, Bref, mon insensible coeur de pierre ne s'est nullement fendu pendant la projection.
Cependant ? 
C'est une comédie assez explosive à l'humour somme toute britannique. Description cruelle s'il en est de mondes qui s'enchevêtrent autour de notre héroïne au nez refait. Rockeurs et fans, écrivains en mal de reconnaissance et entourage, des visions incisives de ces catégories "artistiques" dans leur habitat naturel
Pour le reste?
Mention spécial pour la BO qui m'a vraiment enchantée. Il en va de même pour la performance de Dominic Cooper. Il crève l'écran ou presque dans son rôle de rockeur/batteur tendrement rebelle. Et un coup de coeur aussi pour le troupeau de vaches.
Mais même si le film est lent voire chiant par moment (n'ayons pas peur des mots) le magnifique et géniallissime point positif, ce sont les décors, la campagne, la verdure, les cottages. Oui c'est typiquement ce qui me fait rêver.
Au final?
Bon revenons à Tamara Drewe, le film en soi a quelques points négatif, mais ça reste néanmoins un bon divertissment  donc si vous avez l'occasion, vous pouvez toujours aller le voir.
(et puis vous pourrez toujours pratiqué votre anglais le plus trivial)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Isleene 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte