Magazine Politique

Les mensonges, erreurs et approximations de Brice Hortefeux

Publié le 23 août 2010 par Letombe

manipulation2.JPG L’entretien que Brice Hortefeux a accordé au Monde est un modèle de volonté de manipulation, de déni de la réalité et d’enfermement dogmatique.

Volonté de manipulation quand il affirme qu’« il y a aujourd'hui plus de policiers et gendarmes que lorsque la gauche était au pouvoir ». Et le ministre d’illustrer ses propos en indiquant qu’il y aurait 145 100 policiers contre 143 258 policiers en 2001. Brice Hortefeux ment et il le sait. Le chiffre qu’il avance est celui du « plafond d’emploi » parfaitement virtuel. En réalité, les personnels dits actifs, hors adjoints de sécurité, sont 117 925 soit exactement 10 891 de moins qu’en 2002 !

De plus,  les « brigades spécialisées de terrain » dont il a annoncé la première création à Toulon se feront à effectifs constants dans des commissariats déjà sous dotés.

Déni de réalité quand il évoque « les résultats particulièrement positifs » que sa politique entrainerait. Hélas, ni les policiers, ni les gendarmes, ni surtout les victimes ne partagent son point de vue. Et de fait, les « atteintes volontaires à l’intégrité physique » c'est-à-dire la délinquance la plus dure (coups et blessures, homicides…) a fait un bond de 18 % en trois ans.


Enfermement dogmatique quand il répète que «la première des préventions, c’est la certitude de la sanction ». Faut-il rappeler que depuis trois ans, faute de moyens, 53 000 peines de prison pourtant prononcées par les tribunaux ne sont toujours pas exécutées ?  

J’invite donc le ministre à regarder la réalité à en face et à corriger sa politique qui ne fait qu’accumuler les échecs en demandant et en obtenant des financements pour renforcer les effectifs et les moyens de la police et de la gendarmerie.

Jean-Jacques Urvoas
Secrétaire national à la sécurité

à lire :

Dominique Paillé donne des leçons de délinquance !

"Les élus locaux adressent un carton rouge à Christian Estrosi"

Sécurité ou déficit : la rentrée précipitée du gouvernement.

Brice Hortefeux : un ministre sans cap !

Quand Tintin répond à Brice Hortefeux, par Pouria Amirshahi

La dérive sécuritaire et xénophobe du gouvernement

«Montrer l'inefficacité des mesures de la droite»

Sécurité : «Estrosi perd les pédales»

Et si M. Estrosi s'occupait enfin de l'industrie ?

Insécurité : Brice Hortefeux ne doute de rien


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letombe 131283 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines