Magazine

Watts Vendetta Halloween fever

Publié le 01 novembre 2007 par David Epely

wattsvendetta flyerComme on dirait dans nos chères contrées broussailleuses loin de tous les bruits urbains, dans cette quête du sain cynique : "Halloween ? ..... Mouais". Et lorsque l'on rapproche, rien ne change vraiment car notre sang se retrouve non-miscible aux éléments externes... des fois. "N'empeche que" sans forcément s'y attendre, ce fut tout de même une bonne soirée !

L'association Watts Vendetta nous a prévu une petite soirée en cette dernière journée d'octobre. En première ligne, je vois le stereo-Nolive (oupa) se tordre de tout son corps autant si ce n'est plus qu'un pantin démembré gardant toujours le pouce et l'index près du cross-fader à l'affut du beat comme le lapin des Monthy Python. Serieusement, je veux son set en injection à 192kbit/s ou plus. Break core, grind step, tribe, drum'n bass ... je ne sais plus, en fait peu importe : c'est de la bonne medecine.

Surprise, Z-TA à laché ses skeuds de drum anglaise pour un son plus saturé, un peu trash une sorte de cyberDrum qui passe bien, mieux que les vinyls que beaucoup DJ ne prennent même plus la peine de mixer car il suffit de poser la galette pour que le gens se reveillent. Cette fois c'est un coup de poker bien plus difficile à réaliser. Ça rapporte moins qu'un Pendulum ou un AndyC d'accord, mais on touche enfin à quelque chose de nouveau.

La mentale! un live qui démarre doucement, il toussote mais se reprend pour nous ammener dans une quête interieur, définitivement "la mentale" porte bien son nom. Le hardcore n'est pas mort, les sons torturés le prouvent : c'est vivant tant que ça cri, même de douleur. Je n'oublie pas non plus le Vidjay qui a mit en image ces sons tout au long de la nuit.

Tout ceci nous amène alors vers Raptus, si j'ai bien compris un DJ/MC assez barge. En fait à partir de ce moment tout commence à s'accélérer, je ne sais plus vraiment qui joue mais j'ai des bribes d'un mix hardcore jungle rock and more. En mode texto ça donnerait quelque chose comme : "Queen/We Will Rock You @ Drum'n bass ; un morceau entier de punk @ mais qu'esse ça fout là mais c'est marrant ; Édith Piaf + Édit Piaf @ hardcore ..." Bref, un set excentrique.

Je ne suis plus vraiment là, la fatigue me dépasse et demain (aujourd'hui en l'occurence) je ne dors pas, "ya session!". Pour la suite je fais confiance à la prochaine WV Party.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


David Epely 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte