Magazine Politique

Le retour de la gauche au pouvoir : oui, mais quelle gauche ?

Publié le 23 août 2010 par Leunamme

Le titre était à la Une de Libération ce matin : "une envie de gauche". En effet, si l'on en croit  un sondage publié ce matin par le journal,  % des Français souhaiteraient la victoire de la gauche en , contre 35 % à la droite. Ce chiffre peut faire naître de nombreux espoirs, encore faut-il savoir de quelle gauche on parle, puisque dans le même sondage, c'est Dominique Strauss-KahnStrauss-Kahn qui serait le meilleur candidat PS en 2012.

DSK de gauche ? En tout cas, il appartient à une formation politique qui se revendique de gauche. Et c'est bien là qu'est le problème, car il suffit d'aller demander aux grecs s'ils considèrent que la patron du FMI est de gauche. A la base, être socialiste, c'était d'abord être un adversaire du capitalisme, et vouloir instaurer une société de type socialiste. Si on s'en tient à cette définition, il n'y a pas grand monde à gauche au PS.

Depuis, la chute du mur de Berlin a eu lieu, et les lignes idéologiques ont quelque peu changées. Admettons qu'être socialiste ne soit plus aujourd'hui que la volonté de rendre plus humain le capitalisme, mais même ce discours nettement moins ambitieux n'est pas toujours en adéquation avec les propos et les actes des leaders socialistes.

Entendre Mme Aubry se prononcer pour le recul de l'âge de la retraite avant de se rétracter, voir DSK soutenir des plans de rigueur dévastateurs pour les populations les plus pauvres, voir Mr Valls tenir par moments des discours sécuritaires proche de ceux de mr Hortefeux, nous ne sommes plus dans la réforme, mais bien dans le capitalisme pur et dur.

Et c'est pour cela que la parti socialiste n'est plus au pouvoir depuis longtemps. En effet, dans le même sondage de Libération, on apprend que pour 57 % des Français, le retour de la gauche ne changerait rien, et ce chiffre est dû en grande partie aux réticences de l'électorat de gauche. Et pour cause, à chaque fois que le PS est arrivé au pouvoir, les espoirs placés en lui ont toujours été déçus, non pas parce qu'il a échoué, mais parce qu'il a renoncé à mener une politique de gauche.

Finalement, les Français souhaiteraient la victoire d'une gauche qui serait comme la droite. C'est donc dire que la droite à gagner la bataille idéologique.

Pour autant, il y a des sources d'espérance. La crise économique à modifier la donne. Aujourd'hui, il n'est absolument plus question d'alliances avec le MODEM. La gauche radicale avec le Front de gauche a retrouvé un peu de consistance. Et surtout les discussions programmatiques à Europe Ecologie semblent confirmer un tournant clairement anti capitaliste. Même au PS, les tenants des propos les droitiers se font discrets, au profit de personnalités plus radicales comme Benoit Hamon. Bref, peu à peu le discours de gauche redevient velléitaire. Mais trop lentement.

Oui, beaucoup trop lent. 2012 arrive à grands pas, et la campagne électorale est déjà partie. Il serait catastrophique que les sondages de 2010 soient confirmés dans les urnes en 2012, et que l'on se retrouve avec la droite au pouvoir déguisée en gauche. Ce serait signer la mort de la gauche pour longtemps. C'est pourquoi, il faut que la rentrée soit marquée profondément du sceau du social, et que le retour définitivement à gauche du PS devienne inéluctable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines