Magazine Société

Pas de vigne ni de vin OGM en France (Réseaux citoyens)

Publié le 24 août 2010 par Unpeudetao

DÉSOBÉISSANCE CIVIQUE
Pas de vigne ni de vin OGM en France !

L’essai de vigne OGM en plein champ mené par l’INRA à Colmar a été neutralisé par les Faucheurs Volontaires dimanche 15 août.

Jean-Luc Juthier : “C’est fait : il n’y a plus de vigne OGM. Cet essai qui n’avait pas d’autre sens que de justifier des financements à l’INRA et de faire accepter l’idée d’OGM en plein champ a été neutralisé par 60 citoyens qui ont agi à visage découvert et en assumant pleinement leur acte.
Nous avons dénoncé aussi l’absence de recherche au niveau des alternatives aux pesticides et au système productiviste dépendant des firmes. (..) L’ensemble des faucheurs a été interpellé et entendu au commissariat de Colmar et nous en sommes ressortis au bout de quelques heures, accueillis derrière les grilles par les militants de la Conf’Alsace qui nous ont ravitaillés avec leurs produits.
Tous les participants sont rentrés à la maison.
A suivre maintenant le déroulement judiciaire..”

Des Faucheurs Volontaires du Rhône et de la Loire ont participé à cette action.

A la sortie du commissariat, des agriculteurs alsaciens de la Confédération paysanne ont exprimé leur soutien aux faucheurs volontaires, en leur offrant un pique-nique.

Depuis plusieurs mois, une nouvelle offensive est lancée en Europe et en France pour imposer les OGM. Le gouvernement français vient par exemple d’autoriser l’inscription au catalogue des semences de 38 variétés de maïs OGM.

Toujours la même histoire : alors même que la société refuse massivement les OGM, dont les risques sanitaires et pour la biodiversité sont de mieux en mieux connus, les grandes firmes de la chimie et des semences tentent de prendre plus encore le contrôle de l’agriculture et de l’alimentation mondiale, et d’assujettir les paysans..

C’est aussi pourquoi cet été, les Faucheurs Volontaires sont repassés à l’action..
En fauchant un champ de tournesols OGM en Touraine, près de Tours, le 24 juillet. Il s’agissait de tournesols “express sun”, un OGM caché de Pioneer. Ces OGM cachés sont des OGM, et fonctionnent avec les brevets et les pesticides qui vont avec, mais ils sont dispensés des procédures légales d’autorisation sous prétexte qu’ils ont été obtenus sans transgénèse, par mutagénèse provoquée (mutation génétique chimique ou par irradiation).
Et puis ce dimanche 15 août en neutralisant un essai de vigne transgénique en Alsace, à Colmar..

La raison avancée depuis des années pour justifier les essais de vigne OGM est de lutter contre le court-noué, une maladie du bois, qui frappe les ceps de vigne, et qui touche une partie du vignoble français. Elle est transmise par un petit nématode (un vers).

L’INRA affirme, pour justifier ses essais OGM, qu’il s’agit de lutter contre une “maladie mortelle pour la vigne” aujourd’hui “sans traitement efficace”.
Bien des vignerons ne sont pas d’accord. Certains expliquent qu’il est possible de contenir le court-noué, et de le combattre en utilisant des méthodes culturales différentes. A noter que l’INRA, contrairement à plusieurs de ses déclarations, ne pousse pas la recherche pour mettre au point avec les viticulteurs d’autres méthodes de lutte contre le court-noué..

L’histoire des ceps OGM de Colmar est un feuilleton qui en dit long sur les objectifs réels et les méthodes des promoteurs de cette affaire..

***************************************

 L'article complet ici :
http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/article.php3?id_article=2133
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog