Magazine Auto/moto

Les Français passent plus de temps dans les transports

Publié le 24 août 2010 par 40millionsdautomobilistes

Les Français passent plus de temps dans les transportsUne étude de Regus, lea­der mon­dial des bureaux et centres d’affaires à la carte, révèle que 21 % des Fran­çais, soit plus d’un sur cinq, passent plus de 90 minutes par jour dans les trans­ports entre leur domi­cile et leur lieu de tra­vail, retour com­pris. 10 % passent même plus de deux heures aller-retour dans les trans­ports, indi­vi­duels ou en commun.

Le temps moyen de tra­jet est de 26,9 minutes, contre 24,9 pour les 75 pays étudiés. Le sen­ti­ment que les Fran­çais pas­se­raient plus de temps que les autres dans les trans­ports n’est donc pas une idée reçue.

Ce qui est inté­res­sant, c’est de consta­ter que les Fran­çais sont aussi parmi ceux qui prennent le moins leur voi­ture pour se rendre au tra­vail : 52 % contre 64 % au niveau mon­dial, une dif­fé­rence qui n’est pas négli­geable. Les Fran­çais prennent, en consé­quence, plus le métro (17 % contre 8 %) et le train (11 % contre 8 %).

L’idée selon laquelle l’automobile serait syno­nyme d’embouteillages et donc de perte de temps par rap­port aux trans­ports en com­mun qui seraient fluides et ame­nant plus près du lieu de tra­vail est ainsi démen­tie par cette étude.

Contrai­re­ment aux pré­ju­gés à cet égard, il est donc tout à fait pos­sible de prendre sa voi­ture en prio­rité et de pas­ser peu de temps dans les tra­jets, comme c’est le cas des Amé­ri­cains : 85 % uti­lisent leur voi­ture per­son­nelle, pour un tra­jet de 16,3 minutes seulement !

En fait, ce qui explique cette situa­tion, c’est que l’accès au tra­vail est plus dif­fi­cile en France pour les auto­mo­bi­listes, du fait de la cen­tra­li­sa­tion des emplois et de l’engorgement des accès auto­mo­biles qui en résulte. Les trans­ports en com­mun ne peuvent pas cor­ri­ger ce pro­blème, au grand dam de leurs promoteurs.

Cette ques­tion du temps de tra­jet est d’importance, car il a une inci­dence sur la santé phy­sique et psy­cho­lo­gique des actifs, sur leur bud­get (3,4 % du salaire net men­suel en France), et même sur leur employa­bi­lité : un employeur embau­chera en prio­rité un sala­rié qui pourra, en cas de grève dans les trans­ports en com­mun ou d’embouteillages sur les routes, venir à pied, au détri­ment de celui qui, ayant une famille, est obligé de vivre en péri­phé­rie du centre-ville pour des rai­sons de super­fi­cie du loge­ment et de prix de l’immobilier.

Contrai­re­ment à toutes les poli­tiques menées en la matière, il est donc urgent de favo­ri­ser le trans­port auto­mo­bile. Il en va de la santé des Français !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


40millionsdautomobilistes 197 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines