Magazine Société

C’est officiel : la presse de gôche aime tendrement le Pape

Publié le 24 août 2010 par H16

Avec la polémique galopante sur les expulsions de Roms, dont le but (faire oublier les affaires Woerth) aura été largement rempli puis dépassé, la presse s’en donne à coeur joie dans le registre larmoyant et les appels à la résistance citoyenne contre le fasciiiiiisme. Les politiciens se sont engouffrés dans la brèche. Et là, divine surprise : le Pape s’exprime et éreinte Sarkozy. Savoureux : les pénibles folliculaires et habituels bouffeurs de curé retournent leur veste et découvrent un pape plus bon que bon.

Je pourrais évoquer Mélenchon, le tribun populiste aux yeux en bouton de bottine dont la xénophobie gluante n’a d’égale que sa soif de pouvoir et d’interventionnisme communiste débridé : n’ayant jamais de mots assez durs pour fustiger tout porteur de calotte, le voilà qui déclare pourtant dans les médias n’avoir « jamais été hostile au fait que les religieux s’expriment« , les jugeant « dans leur rôle lorsqu’ils produisent un discours moral sur la vie dans la société« , ce qui est du plus haut hypocrite quand on connaît ses précédentes déclarations concernant le même Pape, lorsque le sujet ne prêtait pas aux petits bisous des progressistes avinés.

Mélenchon, sympathique et jovial

Mais tirer sur une telle ambulance serait trop facile. C’est un politicien, après tout, et on ne peut rien attendre d’autre de la part d’un type qui a, outre des cravates abominables, choisi le plus vieux métier du monde. En revanche, la presse française mérite largement qu’on la piétine de temps en temps, qu’on l’humilie proprement, tant est fort le décalage entre ce qu’elle nous coûte à tous et les ravages qu’elle commet.

Et cette fois-ci, c’est une Spéciale Libé, qui mérite largement son déficit de lectorat et, très probablement, une retentissante faillite dans les prochaines années.

C’est officiel : la presse de gôche aime tendrement le Pape

On pourra commencer par cet article, tout chaud, tout mou, tout marron et tout fumant, directement « produit » par le fadasse Joffrin. On y découvre ainsi que, je cite avec des pincettes :

Le pape, comme les républicains, en tient pour le respect de la loi. Mais dans une position constante, théologiquement fondée sur les textes les plus anciens et les plus canoniques, l’Eglise se fonde sur le principe absolu de la tolérance envers les étrangers et la sollicitude envers les déshérités.

Oh, le Pape parlerait donc en se basant sur des textes anciens et canoniques ? Oh, l’Eglise se fonde sur des principes ? Mais que ne lit-on pas ici ! On trouve même dans la Une une certaine déférence, Pape au dessus, Sarko en dessous, et foin de République Laïque et tout ça, on bombarde à tout va :

Une de Libé, papalement tendance

C’est bouleversifiant de la part d’un Joffrin, directeur de cette publication douteuse, qui titrait pourtant ceci, il n’y a pas si longtemps :

Libé se fait le Pape

Une qui avait très justement fait bondir Fromageplus et dont je me permets de reproduire la réponse ici, brève et caustique (mais tout à fait Hashtable & Demaerd Approved) :

La réponse de FromagePlus

Encore une fois, trouver de l’hypocrisie et du mensonge, du retournement de veste ou de la propagande dans le discours d’un homme politique n’a finalement rien d’étonnant : l’entubage est son métier, l’hypocrisie sa méthode de travail, la fourberie et le girouettisme un art de vivre.

Mais retrouver ces mêmes méthodes, ces mêmes procédés chez les journalistes qui, régulièrement, systématiquement et de façon hydrauliquement appuyée, émettent des opinions sur des domaines auxquels ils ne captent rien, en déforment les plus subtils tenants et aboutissants et prétendent avoir deux onces d’éthique, et le tout, avec notre pognon, c’est proprement scandaleux.

Tiens, par exemple, il était où, le pauvre Joffrin, quand une dépêche a clairement montré que les pédophiles étaient moins nombreux dans l’Eglise qu’ailleurs (dans l’EdNat, par exemple) ? Ils étaient où, les frétillants crétins de Libé, pour relayer, analyser et pontifier sur ce sujet ?

Avec véhémence, je vous en conjure : ne lisez plus la presse nationale. Désabonnez-vous. Écrivez aux directeurs de ces torchons subventionnés, bourrés de fautes d’orthographe, de sophismes ridicules, de désinformation grossière, de propagande lamentable travestie en synthèse/foutaise d’actualité, et expliquez pourquoi vous ne pouvez plus supporter le dégueuli tiède qu’ils font passer pour de l’information.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


H16 229672 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine