Magazine Côté Femmes

Je vous en parlais hier.... les animaux font leur rentrée!

Publié le 24 août 2010 par Marigotine

 

 

   Alors toi "Miss fromage rapé" t'as pas intérêt à  foutre le bordel dans la boite, car nos videurs sont affutés comme des râpes à fromage!

   Compris!

       T'as raison Marco, "physio" dans une boite "soirée spécial souris"  

      C'est vraiment fort de roquefort pour un chat.....

   Faut pas succomber à la tentation!!

Je vous en parlais hier.... les animaux font leur rentrée!

   Certains mettent un tigre dans leur moteur pour le petit déjeuner!

                               D'autres prennent un guépard pour aller chasser le leur...

A chaque chasseur son animal : les Occidentaux utilisent le chien ou le faucon, les Kirghiz, l’aigle... les Bochimans, eux, ont leur guépard pour attraper gazelles ou antilopes. Ce félin, qui a un caractère suffisamment «doux» pour être domestiqué et dont les pointes de vitesse atteignent 110 km/h, est toujours un parfait accompagnateur pour ce peuple d’Afrique australe. Derniers représentants (avec les Pygmées) de la civilisation de la chasse à l’arc, les Bochimans ont su nouer une relation ancestrale avec les animaux qui les entourent. Marginalisée au Botswana, chassée de ses terres d’origine, cette ethnie nomade est en voie d’extinction. Comme son animal de chasse favori...
A chaque chasseur son animal : les Occidentaux utilisent le chien ou le faucon, les Kirghiz, l’aigle... les Bochimans, eux, ont leur guépard pour attraper gazelles ou antilopes. Ce félin, qui a un caractère suffisamment «doux» pour être domestiqué et dont les pointes de vitesse atteignent 110 km/h, est toujours un parfait accompagnateur pour ce peuple d’Afrique australe. Derniers représentants (avec les Pygmées) de la civilisation de la chasse à l’arc, les Bochimans ont su nouer une relation ancestrale avec les animaux qui les entourent. Marginalisée au Botswana, chassée de ses terres d’origine, cette ethnie nomade est en voie d’extinction. Comme son animal de chasse favori... (Martin Harvey/BIOSPHOTO)    Marigotine, excuse moi, mais le mot est faible!            Tu me gonfles ...
Je vous en parlais hier.... les animaux font leur rentrée!
   Affection, Affection....    T'as pas vu "duch'nok" que j'ai sorti les griffouilles....
Rencontre. Mardi 27 juillet, à Sieversdorf, en Allemagne, ce chat s’est pris d’une particulière affection pour cette grenouille et caresse la tête du batracien avec sa patte.
Rencontre. Mardi 27 juillet, à Sieversdorf, en Allemagne, ce chat s’est pris d’une particulière affection pour cette grenouille et caresse la tête du batracien avec sa patte. (Patrick Pleul/AFP)                         Wouahou! une beauté prête à se faire polleniser...    
Lundi 26 juillet, après une chaude journée d’été, ce papillon se repose sur une fleur plantée à Silver Spring, dans l’État du Maryland, aux États-Unis.
Lundi 26 juillet, après une chaude journée d’été, ce papillon se repose sur une fleur plantée à Silver Spring, dans l’État du Maryland, aux États-Unis. (Jewel Samad/AFP)    Hey! Lady Buterffly fais gaffe!    Tu vois où ça mène une pollénisation mal gérer....
Attention ! Dimanche 25 juillet, petite balade estivale dans le centre zoologique de Tel-Aviv pour ces deux lionceaux, nés deux mois auparavant.
Attention ! Dimanche 25 juillet, petite balade estivale dans le centre zoologique de Tel-Aviv pour ces deux lionceaux, nés deux mois auparavant. (Yehuda Raizner/AFP)      Bein quoi! j'ai la dalle...    Garçon une autre pizza végétarienne!
A la voir se pourlécher les mandibules, agiter ses pattes comme des fourchettes au-dessus d’une assiette, les yeux globuleux rivés sur cette fleur savoureuse, on jurerait que cette «Copiphora rhinoceros», une sauterelle costaricienne, ne se nourrit pas d’instinct mais pour le plaisir, en gourmande et gastronome, qu’elle a choisi cette fleur plutôt qu’une autre pour sa couleur écarlate comme un steak saignant, pour l’arrondi parfait du pétale, la saveur de ses pistils. C’est oublier que cette grande dévoreuse, en apparence solitaire, se déplace en nuage, que ces pique-assiettes forment des banquets, esquissent des bacchanales, semant la désolation sur les plantations comme des meurts-de-faim.
A la voir se pourlécher les mandibules, agiter ses pattes comme des fourchettes au-dessus d’une assiette, les yeux globuleux rivés sur cette fleur savoureuse, on jurerait que cette «Copiphora rhinoceros», une sauterelle costaricienne, ne se nourrit pas d’instinct mais pour le plaisir, en gourmande et gastronome, qu’elle a choisi cette fleur plutôt qu’une autre pour sa couleur écarlate comme un steak saignant, pour l’arrondi parfait du pétale, la saveur de ses pistils. C’est oublier que cette grande dévoreuse, en apparence solitaire, se déplace en nuage, que ces pique-assiettes forment des banquets, esquissent des bacchanales, semant la désolation sur les plantations comme des meurts-de-faim. (NHPA/SUNSET)    Marigotine

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marigotine 1310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine