Magazine Société

Palestine

Publié le 24 août 2010 par Tanjaawi

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Qui pleure au fond de moi dès que je pense à eux
M’en voudrez-vous beaucoup si ma révolte gronde
Quand je pense à tous ceux qu’on tue à petit feu
Sur toi je pleure en sourdine, Palestine

Palestine

Je pleure pour un peuple qui survit d’espérance
Après un vote truqué du « machin » onusien
Avec comme complice, faut l’avouer, la France
Grâce à un Léon Blum, même pas stipendié
L’honneur français, on l’assassine en Palestine

Ils sont plus d’huit millions privés d’humanité
Ils sont plus d’huit millions privés de dignité
Le peuple palestinien n’a pas besoin d’la Paix
Mais bien de la Justice dont l’ « machin » l’a privée
C’est l’ONU qui assassine en Palestine

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Dont le président « noir » est un pauvre pantin
Qui fut tôt pris en mains par cet AIPAC immonde
Et vous parle d’une paix qu’il torpille en sous-main
C’est l’éthique qu’on assassine en Palestine

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Où l’ volé est puni, où on lui donne tort
Lui qui sait que, hélas, seconde après seconde
De vils Etats vendus soutiennent le plus fort
C’est la vie qu’on assassine en Palestine

Mon frère résistant, toi qui est patriote
Tu ne fais que tirer sur la terre des tiens
Le droit de résister, avec ou sans menottes,
Est inscrit de tout temps dans le coeur des gens bien
C’est des braves qu’on incrimine en Palestine

Vraiment je ne suis pas du tout antisémite
Y’a eu et y’a toujours des Juifs bons et gentils
Qui voulaient seulement, vérités ou bien mythes,
Vivre en paix sur la terre où leur foi a grandi
C’est l’Eternel qu’on assassine en Palestine

Il nous faut appeler les choses par leur nom
Et cesser de parler de vraie démocratie
Cet état sioniste qui nous prend pour des cons
Il fait mieux que Goebbels, pire que l’état nazi,
C’est l’Histoire qu’on assassine en Palestine

Assez de cette rengaine « Terre de nos aïeux »
Car à supposer même qu’ils ne soient pas khazars
Comment peuvent-ils prouver, avec un peu d’sérieux
Qu’ils sont pas devenus enfants d’juifs par hasard
C’est l’bon sens qu’on assassine en Palestine

Y’a des Palestiniens, ça c’est la vraie Histoire
Qui sont des descendants de quelques juifs d’antan
Qui n’furent pas exilés, c’est encore un bobard
Dont le cours de l’histoire a fait des musulmans
C’est les vrais Juifs qu’on assassine en Palestine

C’est au nom de Yaweh qu’ils tuent et emprisonnent
Ils tirent sur ce qui bouge, les petits et les grands.
Ils se disent humains, prétendent qu’ils raisonnent
Et savent ce que c’est que de perdre un enfant.
C’est l’honnêt’té qu’on assassine en Palestine

Sachez qu’si on vous parle de Judée-Samarie
Invoquant une bible en partie inventée
Il est question en fait de la Cisjordanie
Qu’ils ont l’culot d’app’ler « territoires disputés »
C’est la carte qu’on assassine en Palestine

Surtout ne croyez pas la télé, les journaux,
Et tous ces journalistes ignorants ou achetés
Qui vous feraient vite croire que si tout n’est pas beau
Tout de même ces barbares l’ont un peu mérité
C’est leur Charte qu’ils assassinent en Palestine

Et si l’on vous rétorque d’un air scandalisé
Et cette outrecuidance qu’on croirait génétique
Que Gaza est depuis cinq ans désoccupé
Allez donc voir là-bas, constater le tragique
Des morts-vivants qu’on assassine en Palestine

Il faut aussi le dire, car c’est la vérité
Il y’a des profiteurs, et mêm’ des collabos,
Il y a aussi des jeunes qu’le Mossad fait chanter
Aux dépens d’admirables, il y a des salauds
Au nom d’Yaweh, on assassine en Palestine

Ils étaient très nombreux à bord de la flottille
Peut-être un peu naïfs face à ces arrogants
Héritiers meurtriers de Juifs de bonnes familles
Parfois vendeurs d’esclaves ou banksters tout puissants
C’est le fric qui assassine en Palestine

Allah, protège- moi de certains d’mes amis
Qui croient que deux états peuvent co-habiter
Moi je veux bien sourire à mes ex-ennemis
Accorder le pardon à qui n’a pas tué
C’est l’amitié qu’on assassine en Palestine

Car oui le temps viendra, jours bénis historiques
Où depuis le Jourdain enfin dépollué
On pourra sans checkpoints, sans soldats fanatiques,
Aller montrer aux gosses la Méditerranée
Leur juste cause triomphera en Palestine

Libre libre, libre, libre Palestine

--

( Sur l’air de Potemkine de Jean Ferrat – Hashek Falastine )Ecoutez Potemkine :
http://www.aloufok.net/Potemkine.mp3

lundi 23 août 2010, par La Rédaction / Aloufok


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tanjaawi 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine