Magazine Société

Le record des records

Publié le 24 août 2010 par Toulouseweb
Le record des recordsUn UAV britannique a tenu l’air pendant 336 heures.
QinetiQ, agence de recherche aérospatiale britannique qui s’appelait Royal Aircraft Establishment du bon vieux temps, n’a pas vraiment le sens de la publicité. Sans quoi chacun saurait que le dernier-né de ses UAV s’est arrogé plusieurs records de sa catégorie. Et pas n’importe quels records ! Le Zephyr, appareil ŕ propulsion solaire, a en effet effectué un vol d’une durée de 336 heures et 22 minutes et a atteint l’altitude de 21.561 mčtres. La Fédération aéronautique internationale était présente, a contrôlé l’exploit et se prépare ŕ l’homologuer en bonne et due forme.
Le Zephyr laisse loin derričre lui le Solar Impulse, lequel présente néanmoins la particularité d’emporter un pilote. Ce qui fait un peu ancien systčme, sachant que les Uninhabited Aerial Vehicles, UAV en esperanto, sont en train de tout balayer sur leur passage. Pourquoi, en effet, imposer ŕ un as du manche ŕ balais de lutter contre le sommeil tout au long d’un vol sans fin alors qu’il est tellement facile de tout automatiser.
Il y a aussi l’exploit au cœur de l’exploit : le Zephyr utilise l’énergie solaire et, la nuit, des batteries au lithium-sulfure prennent le relais jusqu’ŕ l’aube. Chez QinetiQ, l’euphorie est de mise dans la mesure oů tout devient possible, y compris des vols d’une durée de plusieurs mois, qui plus est en respect total et l’absolu de l’environnement. De lŕ ŕ imaginer la fin des satellites d’observation de toutes espčces, il n’y a plus qu’un pas ŕ franchir.
Bien sűr, il convient de garder la tęte froide et de ne pas brűler les étapes. Le Zephyr ŕ beau afficher une envergure respectable de 22,50 mčtres, il pčse 50 kg ŕ peine. Ce qui revient ŕ dire que la charge utile qu’il peut emporter est trčs limitée et suppose de déployer des trésors de miniaturisation. On imagine néanmoins une version de série confiée aux émules de Big Brother permettant de repérer les audaces d’automobilistes se croyant encore seuls sur les routes, de surveiller des inondations, ou encore de repérer les piscines ayant échappé au fisc. Et cela sans limites de durée.
Les travaux de QinetiQ ne constituent que l’un des nombreux aspects des spectaculaires avancées des UAV, désormais omniprésents. Autre exemple noté dans l’actualité, le premier vol en Californie, ce mois-ci, du Global Observer mis au point par AeroVironment. Celui-ci annonce d’entrée la couleur, sachant qu’il répond ŕ des spécifications opérationnelles établies par le Special Operations Command. Il s’agit donc d’un Big Brother en uniforme, capable d’emporter une charge utile de 200 kg, mais dont l’endurance est limitée …ŕ 7 jours. On notera au passage que la męme société a mis au point un mini UAV de 2 kg environ, probablement capable de photographier en gros plan la salle de bain d’un quelconque tyran iranien.
Oů tout cela va-t-il nous mener ? C’est passionnant, certes, mais aussi trčs inquiétant. Cela étant dit, il serait vain de s’en référer ŕ George Orwell et ŕ ses disciples. De plus, il est bien connu, réponse magique passe partout, qu’on n’arręte pas le progrčs. Lequel n’en prend pas moins, ŕ l’occasion, de curieux chemins de traverse.
Pierre Sparaco - AeroMorning

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulouseweb 6930 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine