Magazine High tech

L'horreur de la guerre photographiée par un iPhone

Publié le 30 août 2010 par Next51 @next51blog

L'horreur de la guerre photographié avec un iPhone...

David Guttenfelder, reporter photographe bien connu publie une série de photos prises en Afghanistan au printemps dernier avec son iPhone 3GS. Les photos ont été ensuite transformées à la manière d’un Polaroid avec une application du style Polarize.
Le reportage est très réussi et montre une fois de plus que l’appareil photo n’est qu’un outil et que la course au matériel photo ne nous fera pas devenir un meilleur photographe.
Comme vous l'avez sûrement compris, cette application fait que la photographie apparaîtra devant vos yeux avec des couleurs délavées, passées et pastel, typiques de l'iPhone 3G S.
Trois questions ont donc été soulevées :
Est-ce juste un style de prise de vue ou un trucage ?
Est-ce que ces images (style polaroid) rendent la guerre plus romantique et occultent l'horreur de celle-ci aux yeux du public ?
Est-ce que ce style de photo a pour but de nous ramener à nos souvenirs, et nous rappeler des conflits passés (l'exemple du Vietnam est cité) ?

L'horreur de la guerre photographié avec un iPhone...

Trois questions qui sont d'actualité, surtout depuis le dernier "scandale" qui a agité le jury du Photographer of the Year 2010. Rappelons qu'un gagnant avait été disqualifié parce qu'il avait rogné un pied que l'on entrapercevait entre les doigts d'une main (lien vers l'article). J'ajouterais que les retouches sont de plus en plus remises en cause et que le débat devrait-être porté sur la place publique, ou au moins que tout le monde se pose la question.
Votre avis nous intéresse et nous aimerions, encore plus que d'habitude, avoir le plaisir de lire votre point de vue sur ces questions cruciales pour les photographes. Car si les questions traitent d'un cas particulier, elles reflètent un malaise plus profond. Et la question qui pourrait résumer les trois suscitées est de savoir si l'on peut utiliser la retouche (et si oui dans quelle mesure) lors d'un photoreportage.
Je me lance et ouvre le débat, ou plutôt l'échange de points de vue. Pour moi la photographie est avant tout un art. Comme tout art c'est un moyen d'expression. Et comme tout art c'est à l'artiste de décider quels outils il va utiliser pour transmettre son message, ses émotions. Je serais donc tenter de promulguer une tolérance totale envers le post-processing mais quelque chose m'en empêche. Le fait que ces photos n'aient pas seulement pour but de divertir, mais également d'informer le monde sur un conflit lointain que nous ne verrons qu'à travers l'œil des journalistes présents sur place.
Il me semble donc contraire à l'éthique d'influencer le regard du public en transformant la réalité. Il faut donc le prévenir de l'effet ou de la retouche appliquée, mais aussi des raisons qui ont poussé le photographe à utiliser cette technique. Le récepteur aura ainsi toutes les clés en main pour juger et analyser.
En ce qui concerne la photographie dont le but premier n'est pas l'information, je ne suis pas du tout choqué par les retouches, je pense juste qu'il est bon de prévenir le spectateur, de cette façon il pourra apprécier le travail en amont mais aussi en aval.

C'est à vous, je suis curieux de connaître votre avis sur la question.
À vos commentaires donc, ici ou sur le forum
Quelques photos de David Guttenfelder, pour voir l’ensemble du reportage photo sur le site du Denver Post
L'horreur de la guerre photographié avec un iPhone...

L'horreur de la guerre photographié avec un iPhone...

L'horreur de la guerre photographié avec un iPhone...

L'horreur de la guerre photographié avec un iPhone...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Next51 25744 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine