Magazine

LUNDI et L’AUTRE ? : Les pubs font leurs bagages…

Publié le 24 décembre 2007 par Imagiin

Ça y est ! Paris va se dénuder, s’éplucher, se dégarnir pour que le paysage, épuré, puisse enfin rejaillir !

Depuis la signature de leur Nouveau Règlement Local, Mesdemoiselles publicités apprennent à bien se tenir.

« Il ne faut pas déborder du périmètre » « Les passants, ça se respecte », « On n’influence pas aux abords des écoles »… tant de leçons d’éducation qui leur inculqueront les vraies valeurs et normes de la Vie en Communauté.

A toi, cher Gregory Pouy, de nous en dire un peu plus…

« Surexposition médiatique : diminution de l’affichage publicitaire sur Paris !

Je ne sais pas si vous avez suivi l’actualité, mais un projet de loi a été voté afin de supprimer d’ici 2 ans, 30 à 40% du nombre de panneaux publicitaires dans la capitale en débutant par la suppression totale des 1 000 « 4 par 3 » ainsi que la totalité des 6 000 affichettes sur les vitrines des commerces.

Par ailleurs, les panneaux déroulants n’auront plus le droit de fonctionner entre minuit et 7 h du matin et les zones très touristiques comme la Tour Eiffel, Montmartre ou encore la Bastilleserontinterdites de publicité.

L’initiative est intéressante et radicale, elle part d’un constat de « pollution » visuelle évidente.

Cette initiative avait déjà été prise dans d’autres villes en France comme vous pouvez le voir sur le visuel.

D’ailleurs cette sur-exposition n’est intéressante pour presque personne, puisque

1) les consommateursne font plus attention à ces panneaux

2) les entreprisespaient des espaces pub de plus en plus chers alors que leur efficacité est de moins en moins bonne (le consommateur a développé une sorte de « résistance à la pub »).

Par contre, pour les afficheurs, le manque à gagner est évident et ce sont les grands perdants de cette loi (ils envisagent d’ailleurs de porter plaintes).

Cela dit, il me semble que les conséquences vont être assez simples : augmentation des panneaux publicitaire en banlieue et augmentation du coût par contact selon la loi de l’offre et la demande.

In fine, les entreprises qui souhaitent communiquer vont le faire de manière différente via d’autres médias (une offre pléthorique est disponible) et la pression dans Paris va rester identique… Par contre les banlieusards vont devoir subir plus de panneaux publicitaires et la même pression que les parisiens.

C’est mon avis en tous cas…

Le problème n’est pas simple, vous en pensez quoi vous ? »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Imagiin 54 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog