Magazine Côté Femmes

Ces cadeaux qui vous révèlent

Publié le 24 décembre 2007 par Laurent Ballestra
les cadeaux qui vous revelentSouriez, vous êtes cernée ! Vos idées pour dénicher le présent qui fera mouche au pied du sapin n’ont rien d’innocent. Le geste d’offrir est un véritable révélateur de votre caractère, de vos petits travers et grandes qualités. Comme le dit l’adage, c’est l’intention qui compte.
les cadeaux qui vous revelentMadame a-t-elle fait son choix ? » La vendeuse perd patience. Deux heures que vous tournez, l’âme en peine, dans les rayons de sa boutique. Un 24 décembre à 18 heures, il est grand temps de passer à la caisse : au diable l’originalité, ce sera l’éternelle cravate et l’indémodable foulard. Vous maudissez votre meilleure copine, l’experte de la perle rare, la championne des petits souliers garnis qui déniche les bons plans trois mois à l’avance. Sous ses airs d’exercice imposé, le shopping de Noël laisse libre cours à votre inspiration. Babiole rigolote ou valeur sûre, le cadeau que vous choisirez en dit plus long que vous ne le soupçonnez sur votre personnalité. « C’est un peu de moi, de mes valeurs que je dévoile », décode Isabelle Filliozat, auteur de « L’Intelligence du coeur » (éd. Marabout).
Petit tour d’horizon de ces façons d’offrir qui parlent pour vous.

La généreuse

les cadeaux qui vous revelentElle ne s’arrête pas aux boucles d’oreille mais craque pour toute la parure. Incapable de tenir un budget, elle dévalise les magasins à la mode. La hotte pleine à craquer, elle jure que le bonheur de son petit monde n’a pas de prix. Mais derrière le plaisir d’offrir se cache souvent le désir de plaire. La généreuse « peut être désintéressée, note Isabelle Le Bescond, psychothérapeute. Elle peut ne pas avoir conscience des prix ou traduire par des achats répétés son besoin de reconnaissance. » En offrant des cadeaux magnifiques, elle cherche à être aimée en retour. Le « je pense à toi » se double alors d’un « souviens toi de ce que tu me dois ». Gare aux excès de zèle. La hi-fi dernier cri risque de gêner le petit ami fauché qui ne peut pas rendre la pareille.

La flemmarde

Les emplettes qui tournent au cassetête, très peu pour elle. Violaine, 45 ans, a trouvé la parade : chèques cadeaux pour tous. « Pas de jaloux ni de déçus. Chacun achète ce qui lui plaît », se réjouit-elle. Moins poétique mais pratique, la petite enveloppe vous désengage et permet de déléguer le choix au destinataire. Une marque de respect ou… de paresse ! S’il fera le bonheur de l’ado qui change de goût comme de chemise, le bon d’achat sera perçu par votre cercle d’intimes comme un signe de désintérêt. On le personnalise en optant pour une place de concert ou un passe pour la dernière expo. Verdict d’Aurélie, 24 ans : « Je me creuse la tête et, si ça ne plaît pas, c’est échangeable ou remboursable ! »

La narcissique

À Noël, Elise distribue boules à facettes, boas rose fluo et coussins à plumes. Exactement du goût de cette fan de déco excentrique et de tenues flashy. Et tant pis pour l’intérieur zen et épuré de ses copines… Elle offre l’objet qu’elle-même rêverait d’avoir. Les psy l’appellent le « cadeaumiroir », par lequel « on cherche aussi à assouvir ses propres désirs », d’après Rosa-Claire Deteve. Difficile pourtant d’oublier ses goûts. « C’est naturel de choisir un objet que l’on aime, rassure Isabelle Filliozat. Mais on peut trouver un terrain d’entente et valoriser ce qui nous rapproche. »

L’attentionnée

Elle a dégotté le sac sur lequel on avait craqué il y a six mois. Pas un détail qui ne lui échappe, elle vous connaît sur le bout des ongles. Son secret pour tomber juste : ouvrir l’oeil tout simplement. À l’approche de Noël, Marlyse, 37 ans, espionne sa soeur lors de leur virée shopping et repère la page cornée par son mari, dans son magazine de musique. « Je note les indices qu’ils glissent dans la conversation, conseille-t-elle. J’aime aussi l’objet qui évoquera un bon moment que l’on a partagé. » Selon nos psys, le cadeau reflète « l’image que l’on se fait de son destinataire », les goûts et les attentes qu’on lui prête. Votre mère se plaint d’être épuisée par son job ? Préférez une invitation au spa à une yaourtière qui la renverra à ses tabliers de ménagère. Une oreille attentive aux desiderata de chacun sera votre meilleur guide. Ça y est, vous voilà incollable sur les pièges à éviter. Dernier conseil : la façon de recevoir importe autant que la manière d’offrir. Rien de pire que l’éternelle insatisfaite. Alors avant de hurler au scandale parce qu’on a oublié le CD dont vous rêviez, aidez vos proches en exprimant vos désirs. Le jeu en vaut la chandelle : le plaisir partagé sera « magique », promet Isabelle Le Bescond : « C’est un échange de coeur à coeur qui resserre les liens. » Et illumine la fête…
Par Laure Equy
Photos Jupiter, DR.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laurent Ballestra 85 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine