Magazine Société

La veillée de Noël

Publié le 24 décembre 2007 par Jlhuss
[réédition]

Donc la Mélanie, celle de la verrue et du haricot vert me propulse, “de fil en aiguille” dans des histoires de “veillées” souvent contées par tel grand père ou vécues par moi-même à plusieurs reprises. Je m’en tiendrai à la la plus extraordinaire : une veillée de Noël.

Ce soir là on ne se contente pas de regarder brûler quelques bûches en devisant petitement avant le coucher : on travaille dur demain. Une veillée de Noël c’est autre chose parce que, tout bonnement, elle doit conduire après minuit. La messe se disait à partir de minuit. On était alors très loin de ces messes [dites de minuit] qui démarrent en fait à 21 h, pour permettre aux fidèles et aux “infidèles” de réveillonner sans tarder.

Une veillée c’est tout d’abord un décor : le foyer, l’âtre énorme, une gueule baillant vers le ciel qu’on pouvait apercevoir en se penchant; une plaque en fonte plus ou moins ciselées de motifs champêtres pour protéger le mur d’une chaleur destructrice, les chenets ornés en avant d’un motif décoratif [en ce temps là on ne se contentait pas de fonctionnel , on joignait l’agréable à l’utile] pour supporter les bûches en respectant un tirage. Se souvenir que tout foyer était aménagé sur un socle d’une dizaine de centimètres avec de part et d’autre, une niche pour recevoir une ration de braises pour des usages variés : conserver chaude la bouilloire d’eau, les fers à repasser, voire les briques qui en temps opportun réchaufferaient le lit de plumes et la couette. D’un côté de cet âtre, les pincettes, le pique-feu et bien sûr la pelle en fer forgé à long manche pour le prélèvement des braises; j’allais oublier l’indispensable soufflet, pour “ranimer la flamme”.

Gens du XXIème siècle vous jugerez sans doute avec mépris tout cet attirail pour du feu…Je vous plains si vous ignorez tout de cette mise en scène car vous ne connaîtrez jamais le moelleux des châtaignes amoureusement cuites sous la cendre chaude!

Ainsi pour attendre la messe on posait sur les chenets quelques bûches ordinaires pour faire un lit de braises indispensables à l’embrasement d’un morceau de tronc d’arbre -un bon mètre de long- pas moins de 40 cms d’épaisseur, ce qui fait que, peu à peu, braises+copeaux+soufflet = la prise de feu de ce morceau de tronc d’arbre. A l’heure prévue la famille, cousinage inclus, voisinage compris, s’installait sur deux rangées de bancs mis à distance raisonnable de cet incendie sauf deux anciens installés, un de chaque côté sur des petits tabourets à 3 pieds pour contrôler l’évolution du spectacle.

Les mots sont impuissants pour décrire ce spectacle magnifique qui sollicitait tous les sens, l’odorat pour les châtaignes, la vue pour les flammes, l’ouïe pour les pétillements et les plaintes du bois. Des flammes dansant plus ou moins haut, en rouge, orange, jaune parfois vertes, le crépitement du bois attaqué. J’ai toujours le souvenir de ces rares instants lorsque la flamme léchant un dépôt de suie, allumait une étincelle sitôt créée, sitôt disparue; le oh ! de toute l’assistance.

Faisaient partie de ce théâtre les histoires et les contes. Il y avait nombre de conteurs naturels, aujourd’hui c’est une profession animant les maisons de retraite ou les salles d’hôpital! Que de changements en quelques décennies. Ceux du second rang des bancs, permutaient avec le premier, les dos gelés, avec les visages cramoisis. On arrivait ainsi à l’heure tant attendue, l’heure d’affronter le gel du dehors, souvent la neige, voire le redoutable verglas.

Deux parmi les anciens restaient à la maison pour maîtriser un éventuel emballement du foyer avec cendre et soufre en poudre, les doux extincteurs de ce temps, en approvisionnant en braise le dessous de la bouilloire d’eau pour le retour des pèlerins frigorifiés.

Cette veillée de Noël, d’une année sur l’autre, passait de maison en maison : que d’amitié, de convivialité, de joies partagées, des serrements de mains amoureux, quelques baisers volés dans l’ombre…Que c’était beau !

l’Ancien

<>éé<><><><><&><><><><éë><><><>éé<><><><><éë><><>

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine