Magazine Échecs

Mikhaïl Tal, le magicien de Riga

Publié le 02 septembre 2010 par Yves31
Mikhail Tal est le seul romantique devenu champion du monde.
Né en 1936 dans une famille aisée avec seulement trois doigts à sa main droite, il quitte la Lettonie en 1941 avec ses parents.
Enfant précoce, doué pour le calcul il aime autant autant la littérature que le jeu d'échecs. Son entraineur, Alexandre Koblentz, tente de canaliser ce jeune homme fougueux qui ne fait qu'attaquer le roi sur l'échiquier.
Champion de Lettonie en 1953, maître international en 1954.
Son talent qui parfois le désavantage est déjà en place : il calcule de nombreuses variantes, très longues, rapidement.
A 20 ans, il remporte son premier championnat d' URSS. Sa façon de jouer, toujours l'attaque, le rend populaire. Il remporte des parties ou fait match nul grâce à ses attaques alors que les analyses postérieures aux parties indiquent que le résultat n'aurait pas dû être en sa faveur. Le mythe du magicien de Riga est en train de naître.
A l'été 1959 des problèmes de santé à un rein commencent a perturber sa carrière, ce qui ne l'empêche pas de devenir à 23 ans, le plus jeune champion du monde de l'Histoire jusque là grâce à son style agressif et provocateur.
Mikhaïl Tal, le magicien de Riga
Ensuite ses résultats vont devenir irrégulier entre ses problèmes de santé et son style toujours très agressif et sans concessions. Champion du monde une seule année, Tal restera un joueur à part dans l'histoire des échecs. A une époque où le jeu s'endormait, il a re-dynamisé l'envie de gagner et l'a impulsé aux autres. Les parties sont devenues plus spectaculaires même si on y trouve plus d'erreurs.
L'image de Tal est celle d'un joueur ultra-agressif et intuitif. Pour lui, il y avait deux types de sacrifices : les corrects et les siens. Tal inspirait la peur à l'adversaire. Son regard perçant, ironique, sa main handicapée impressionnaient. Déjà malade, il buvait et fumait excessivement et aimait papillonner.
David Bronstein : "C'est très simple, il centralise ses pièces et les sacrifie n'importe où"
Tal répondait lorsqu'on lui demandait pourquoi il mettait tant de pièces en prise : "parce que l'adversaire ne peut en prendre qu'une à la fois".
En savoir plus

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Yves31 44 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines