Magazine High tech

Dossier Scott Pilgrim : La BD, Le Film, Le Jeu

Publié le 07 septembre 2010 par Guls
Dossier Scott Pilgrim : La BD, Le Film, Le Jeu
Scott Pilgrim est une bande dessinée canadienne, à la limite entre le comics américain et le manga, dont l'histoire est intimement liée à la culture des jeux vidéo. Disponible depuis peu en français, déjà adaptée en jeu vidéo et bientôt dans les salles françaises sur grand écran, Scott Pilgrim est un phénomène que Zone Jeu ne pouvait pas rater, voici donc un petit dossier sur les trois versions de cet univers de gamer déjanté.
Au commencement était la Bande Dessinée
L'histoire de Scott Pilgrim démarre dans la ville de Toronto, au Canada, le 18 août 2004, date de la publication du tout premier volume des histoires de Scott Pilgrim. Dessiné et scénarisé par Bryan O'Maley, cette bande dessinée en 6 tomes est à la frontière entre le manga (format du livre, dessin en noir et blanc, personnages aux formes irréalistes) et le comics américain. Elle raconte les aventures de Scott Pilgrim, un jeune branleur de 23 ans vivant à Toronto, qui tombe amoureux de Romona Flowers, une américaine venue s'installer en ville et disposant de la très utile capacité de se déplacer via des "autoroutes subspatiales" (mais c'est juste un détail).
Petit problème à l'horizon : afin de sortir avec Ramona, Scott devra combattre et vaincre ses 7 Ex Maléfiques, et ce tout en se dépêtrant de ses histoires avec ses propres ex.
Dossier Scott Pilgrim : La BD, Le Film, Le Jeu
Complètement déjanté et plein d'humour, Scott Pilgrim est une bande dessinée qui reprend toutes les influences de la jeune génération actuelle : musique rock, jeux vidéo, mangas, et surtout une loose bien présente. Démarrant sur les histoires de coeur de quelques post-adolescents, elle enchaîne bien vite sur des combats à mi-chemin entre Dragon Ball et Street Fighter. Ses personnages ne font qu'accentuer le côté délirant : entre Scott le héros atypique, ses multiples ex, son colocataire gay, la mystérieuse Ramona, ses ex à elle, etc.
Réussissant l'exploit de se diriger autant vers un public féminin que masculin, Scott Pilgrim est une bande dessinée à posséder absolument pour tout geek qui se respecte, d'autant plus qu'elle est désormais disponible en français chez Milady.
Dossier Scott Pilgrim : La BD, Le Film, Le Jeu
Puis, vint Le Film
Enfin... l'ordre chronologique n'est pas forcément respecté ici, puisque dans la plupart des pays Le Jeu est sorti avant Le Film, mais il fallait bien terminer par le meilleur (et oui, je met des majuscules où je veux, c'est pour rendre le texte plus épique...).  Scott Pilgrim vs. The World, le film donc, est réalisé par Edgar Wright, le génial réalisateur anglais de Shaun of the Dead et Hot Fuzz. On y retrouve Michael Cera (Juno, Supergrave) dans le rôle de Scott, et une tripotée d'autres jeunes acteurs issus de la culture geek (il n'y a qu'à voir que Mary Elisabeth Winstead, qui joue Ramona Flowers, joue principalement dans des films d'horreur).
S'il est forcément difficile de condenser 6 tomes de bande dessinée dans un seul film, le réalisateur réussit avec brio à conserver l'esprit de l'oeuvre originale. Celle-ci est respectée dans la mise en scène, avec certains passages qu'on reconnaît à la lettre, mais également dans l'esprit, avec des insertions d'images 8-bits régulières, des combats chorégraphiés de manière à se rapprocher au mieux de ce qu'on trouve dans les jeux vidéo, et un rythme élevé qui n'empiète toutefois pas sur l'histoire et la psychologie des personnages.
Tout comme l'était la bande dessinée, le film Scott Pilgrim est absolument à voir pour tout geek qui se respecte. Un spectateur n'ayant pas baigné dans cette culture manquera certainement un grand nombre de références et une partie de l'humour, mais le film reste dans tous les cas accessible à ceux ne connaissant pas la bande dessinée originale.
Dossier Scott Pilgrim : La BD, Le Film, Le Jeu
Enfin arriva Le Jeu
Bien que son lancement ai eu lieu en même temps que celui du film, Scott Pilgrim vs. The World : Le Jeu est directement adapté de la bande dessinée. Disponible sur Xbox Live Arcade et Playstation Network et développé par Ubisoft, le jeu se présente comme un beat-them-all old school à l'allure 8-bits et aux nombreuses références peu camouflées. Vous incarnez Scott Pilgrim, accompagné d'1 à 3 de ses compagnons jouables sur le même écran, allant de tableau en tableau dans la ville de Toronto afin de retracer l'histoire de la bande dessinée, avec bien-sûr les 7 Ex Maléfiques de Ramona en boss de chaque niveau.
Dossier Scott Pilgrim : La BD, Le Film, Le Jeu
Le gameplay assez simple se prête totalement à ce genre de jeu, et ajoute au beat-them-all traditionnel des éléments de jeux de combat (avec des combos spéciaux à apprendre), ainsi que de RPG (avec les personnages montant en niveau et pouvant acquérir de l'équipement au fil du temps). L'aspect 8-bits volontaire apporte une touche d'humour renforcée par l'univers de la saga, et les animations des personnages restent jolies, le tout s'enchaînant dans une fluidité parfaite et bienvenue, même lorsque des dizaines d'ennemis s'amassent à l'écran.
Dossier Scott Pilgrim : La BD, Le Film, Le Jeu
Dans ce sens donc, Scott Pilgrim : Le Jeu est une adaptation parfaite de la bande dessinée qui ravira tous les fans, ainsi que les non-fans avides de rétro-gaming remis au goût du jour. Adaptation parfaite ? Oui. Jeu parfait ? Malheureusement non, car les équipes d'Ubisoft ont tout de même eu quelques manques, notamment au niveau de bugs qui peuvent apparaître et complètement bloquer le personnage, mais surtout de la gestion de la difficulté.
Tout comme c'était le cas dans DeathSpank, le contenu et la difficulté du jeu ne change pas, que vous jouiez seul ou à quatre. Mais là où le titre de HotHead Games compensait par une barre de vie commune, Scott Pilgrim présente une difficulté très importante et assez frustrante en solo, qui s'efface petit à petit à mesure que de plus en plus de joueurs rejoignent la partie.
Dossier Scott Pilgrim : La BD, Le Film, Le Jeu
Malgré ces petits défauts, Scott Pilgrim vs. The World reste un jeu jouissif, divertissant, plein de références et d'humour, tout autant symbole d'une génération de gamers que ne peuvent l'être la BD et le film, à consommer sans modération, si vous arrivez à passer les boss !

Conclusion
Nous avions pour la première fois entendu parler de Scott Pilgrim lorsque la BD a été citée dans un autre excellent film de cinéma geek, à savoir le récent Kick Ass. Puis, la première bande annonce du film nous a attiré vers l'oeuvre originale, et vers le jeu, jusqu'à ce que l'adaptation cinéma sorte et nous ravisse d'autant plus. Scott Pilgrim, c'est une saga de geek, par un geek, pour les geeks, pleine de références que les moins de 20 ans ne connaîtront peut-être pas, mais qui mettra de grands sourires sur les visages de nombreux d'entre nous. A consommer sans modération sous toutes ses formes !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Guls 278 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte