Magazine Autres sports

La saison 2010 sous la loupe : AFC Ouest

Publié le 12 septembre 2010 par Sixverges
La saison 2010 sous la loupe : AFC OuestOn continue notre survol de la saison 2010 avec l’AFC Ouest. C’est un peu tardif et je sais déjà que les Raiders se sont fait labourer par les Titans mais on va faire comme si j’avais posté cet article hier soir au lieu de boire du pinot gris italien jusqu’aux petites heures du matin. Ça vous va?
Broncos de Denver
Les Broncos ont bien failli nous suprendre en 2009 en gagnant leurs 6 premiers matchs, dont des victoires contre les Pats (revenge!), les Cowboys et les Chargers. Ils avaient parti le bal en gagnant leur premier match contre les Bengals de façon tout-à-fait loufoque, ce qui nous a donné des cris d'anthologie de Gus Johnson. Puis, tout a basculé. Deux solides dégelées de suite contre Baltimore et Pittsburgh ont exposé les faiblesses des Broncos qui ont finalement terminé la saison avec une fiche de 8-8. ÇA c’est du chokage, mes amis.
Et qu’a donc fait le coach Josh McDaniels pendant la saison morte pour palier aux problèmes de son équipe? Ben, il a échangé son meilleur joueur, voyons.
En attaque : Brandon Marshall semble avoir des problèmes d’attitude mais il est bon en osti. Il s’était chicané un peu avec le juvénile coach l’an passé après le départ de Jay Cutler et avait demandé à être échangé. McDaniels n’a rien voulu savoir et Marshall s’est résigné à jouer pour finir la saison avec 101 catches, 1120 verges et 10 TD. Pas pire pour un gars qui était pas d’dans! En échange de Marshall à Miami, les Denver ont eu un choix leur 2e ronde en 2010 (plus leur choix de 2e ronde en 2011) qu’ils ont ensuite échangé à Baltimore avec leurs choix de 3e et 4e rondes pour le 1er choix des Ravens. Choix qu’ils ont utilisé pour aller chercher nulle autre que le jesusback Tim Tebow, le prodige de la Floride qui pourrait réinventer la position de QB tout en trouvant un remède contre le cancer du colon. Tebow est un work-in-progress et n’est pas encore prêt à voler la job à Kyle Orton qui se débrouille somme toute très bien. Après une saison de 3800+ verges, 21 TD et 12 INT, Barbe-Ganse joue bien en pré-saison et ne fait pas beaucoup d’erreurs pendant que Brady Quinn est trop occupé à être très beau pour devenir QB#1.
Côté receveurs, outre Marshall, les Broncos ont aussi échangé le tight end Tony Scheffler à Détroit contre un choix de 5e ronde (!) puisque McDaniels en a rien à crisser des TE offensifs. Il préfère les bons bloqueurs comme Daniel Graham. Les Broncos s’en remettront donc à Eddie Royal, Jabar Gaffney et leur choix de 1ère ronde Demaryius Thomas pour pogner les passes. On leur souhaite que Thomas se mette rapidement en marche même si, historiquement, les WR ont peu d’impact à leur première saison.
La saison 2010 sous la loupe : AFC Ouest
À la course, Knowshon Moreno et Correll Buckhalter continueront à se partager la tâche, bien que Moreno devrait voir son rôle augmenter de plus en plus pour justifier sa sélection en 1ère ronde en 2009. Sa saison recrue a été plus qu’ordinaire et on le croit capable de plus. Malheureusement pour lui, la ligne offensive des Broncos n’est plus ce qu’elle était à l’époque où Mike Shanahan chiait des RB de 1000 verges après chaque repas. Leur LT Ryan Clady s’est blessé en avril en jouant au basket et on doute qu’il soit de retour pour le début de la saison. Chris Kuper et Ryan Harris devraient garder le côté droit de la ligne, alors que le vétéran Russ Hochstein et la recrue Zane Beadles devraient se battre pour le poste de LG. Le centre Casey Wiegmann est parti jouer à KC et la recrue J.D. Walton devrait le remplacer. J’anticipe déjà les ventes massives de chandails des Broncos à Denver avec le nom « Walton » dans le dos et les p’tites filles tripper à la simple mention de son nom.
En défensive : le coordonnateur défensif de l’époque, le très élégant Mike Nolan, semblait avoir fait des miracles en début de saison 2009 alors que les Broncos stoppaient tout. Puis, après leur bye, pour des raisons encore obscures, l’unité défensive s’est mise à se faire péter la cenne sur une base régulière, principalement contre la course. McDaniels a donc remplacé Nolan par Don Martindale, un disciple de Rex Ryan qui utilisera une formation 3-4 pour mettre de la pression sur les QB adverses à partir de l’extérieur.
Pour ce faire, les Broncos ont encore une fois pas mal tout changé leur ligne défensive pour la 18e saison consécutive. Cette année, les nouveaux venus sont Jarvis Green (New England), Justin Bannan (Baltimore), Akin Aodele (Miami) et Jamal Williams (San Diego), quatre trentenaires qui ne sont plus au sommet de leur art. (MISE À JOUR : Jarvis Green et Akin Ayodele se sont fait couper depuis que j’ai écrit cette partie avant mes vacances de la semaine passée. Bout d’viarge, ça bouge vite!) Et pour ajouter de l’huile sur l’insulte, leur meilleur linebacker, Elvis Dumervil, s’est déchiré un toton en pré-saison et ne devrait pas revenir avant décembre si jamais il revient. On leur souhaite que Mario Haggan et D.J. Williams aient la saison de leur vie.
Contre la passe, on est moins inquiet. Brian Dawkins et Champ Bailey ne sont plus des jeunesses mais excellent encore à leur position et, avec l’aide des autres vieux Renaldo Hill et Andre Goodman, ont permis aux Broncos de finir 3e contre la passe en 2009. Le problème, c’est que cette année, Elvis ne sera pas là pour mettre de la pression sur le QB adverse, donc y’a quand même des limites à ce que les DB peuvent faire.
En impondérabilité : pour la 2e saison de suite, le gros impondérable reste l’entraîneur-chef Josh McDaniels. Il a décimé l’équipe dont il a hérité il y a deux ans mais ils ne se sont pas écrasés l’an passé, montrant même de belles choses en première moitié de saison. On se demande encore quel genre d’emprise McDaniels a sur ses joueurs. Est-il respecté de tous? Est-ce que certains vétérans plus vieux que lui le prennent pour un clown? Est-ce que Kyle Orton va être moins motivé sachant que le coach ne lui fait pas confiance à long terme? Jésus devra visiblement jouer un plus grand rôle dans cette équipe que de simplement être l’agent de Tim Tebow.
Pronostic : 7-9 / 2e dans la division.
Chargers de San Diego
Les Chargers ont commencé la saison 2009 en chèvre avec 2 victoires en 5 matches pour ensuite la finir en lion avec 11 victoires de suite. Puis, ils ont choké en 1ère ronde des séries contre les Jets, une défaite crève-cœur de 17-14 où ils ont raté trois placements. Norv Turner fails again! La dureté du mental fait lourdement défaut dans cette équipe surdouée.
En attaque : c’est la fin d’une époque à San Diego. LaDanian Tomlinson a plié bagage et est allé rejoindre les Jets. Les Chargers ont donc repêché en 1ère ronde le jeune prodige de Fresno State, Ryan Mathews, qui devient illico leur RB #1. On aime bien Tomlinson mais son départ devrait quand même améliorer le jeu de course des Bolts qui était le 31e de la ligue l’an passé. Ses orteils n’étaient plus l’ombre d’elles-mêmes et le schtroumpfissime Darren Sproles n’avait pas la carrure pour prendre le rôle de RB #1.
Par contre, les Padres restent avant tout une offensive aérienne. Le très fendant Philip Rivers continue d’aligner les bonnes saisons et la fabuleuse ligne offensive le protège très bien malgré les blessures qui la déciment. Le problème, c’est que deux joueurs majeurs risquent de ne plus faire partie de l’équipe quand la saison commencera. Vincent Jackson, leur meilleur WR, veut un nouveau contrat et le DG A.J. Smith ne semble pas vouloir lui en donner un et n’est pas pressé de l’échanger. Même chose pour le LT Marcus McNeill, le pilier de la ligne offensive. La rumeur veut que les Chargers soient prêts à signer McNeill mais que Jackson puisse ben manger un char de marde. Ils ont donc commencé à parler à d’autres équipes pour faire un échange mais ça stagne et Jackson pourrait s'asseoir toute l'année. Bravo, Vincent. Bon move, 'sti d'tata!
Le remplaçant de Jackson comme WR #1 serait Malcolm Floyd qui fait lui aussi 6’5" mais qui n’est pas encore au même niveau. De l’autre côté, Legedu Naanee partagera la tâche avec Patrick Crayton, obtenu des Dallas. Heureusment, le TE Antonio Gates est au sommet de sa forme et donne toujours autant de maux de têtes aux DB adverses qui savent pas trop comment l’arrêter. On s’attend donc à ce que San Diego demeure redoutable avec une attaque plus balancée que l’an passé. Et on s’attend encore à souhaiter que Rivers pogne le super sida dans l’œil gauche.
La saison 2010 sous la loupe : AFC Ouest
En défensive : avec le départ de Jamal Williams pour Denver, les Chargers compteront sur Antonio Garay et Cam Thomas pour jouer le rôle de 350 lbs de viande au milieu de la ligne pour stopper la course et tenter de finir mieux que 20e de la ligue à ce chapitre comme ce fut le cas l’an passé. Pour accompagner la viande, on retrouvera une fois de plus les defensive ends Jacques Césaire et Luis Castillo, qui se débrouillent pas mal, et une ligne secondaire qui semble respectable avec Stephen Cooper et Shaun Phillips. J’omets ici volontairement Shawne Merriman parce que c’est un clown qui danse inexplicablement comme un épileptique après chaque tackle et qui chiâle déjà qu’il est sous-payé alors qu’il n’est plus l’ombre de lui-même après sa blessure qui lui a fait rater toute la saison 2008. En plus, il s’est blessé au tendon d’Achille pendant une pratique après avoir refusé de participer au camp à cause de son contrat. Il pourrait rater le premier match. J’anticipe qu’on ne le reverra plus à San Diego après cette saison à moins d’un retour miraculeux à sa forme d’antan. C’est qu’avec tout ce beau monde-là, le pass rush des Chargers en arrache pas mal. Non seulement le nombre de sacks a baissé depuis deux ans mais San Diego se classait 31e de la ligue en 2008 pour les hurries et 30e en 2009. Et ils étaient derniers de la ligue pour les QB hits. Les QB adverses ont le temps de faire un sudoku avant de lancer.
À l’arrière, on se fiera sur Antoine Cason, 1er choix de 2008, pour remplacer Antonio Cromartie (maintenant chez les Jets) et jouer à l’opposé de Quentin Jammer. Cromartie a été un stud en 2007 quand il a réussi 10 interceptions mais est en déclin depuis, donc on ne devrait pas trop s’ennuyer de lui et de ses nombreuses familles. S’ajoutent à eux Nathan Vasher et Donald Strickland qui tenteront de s’insérer dans le lineup partant. Les safeties Eric Weddle et Darrell Stuckey complètent la tertiaire qui se doit de se solidifier un peu. Le dernier souvenir que j’ai d’eux, c'est qu'ils ont bien mal paru à 7:27 de ce clip contre les Jets dans les playoffs.
En impondérabilité : eh oui! As always, Norv Turner. L’ultime loser qui réussirait même à perdre avec les Bears de ’85. Depuis son arrivée en 2007, les Chargers ont gagné leur division pour ensuite s’éteindre en séries. Rex Ryan l’a solidement outcoaché en playoffs l’an passé, alors que les Chargers venaient de gagner 11 matches de suite et semblaient imbattables. C’est sûr que trois FG ratés de Nate Kaeding aident pas mais Turner n’avait pas un bon plan de match et manquait gravement d’agressivité à l’attaque. Ils gagneront encore une fois l’AFC Ouest par défaut cette année mais ils doivent espérer ne pas se pogner contre une équipe défensive en séries.
Pronostic : 12-4 / 1er dans la division.
La saison 2010 sous la loupe : AFC Ouest
Chiefs de Kansas City
Depuis l’arrivée de Scott Pioli à la barre des Chiefs, une lueur d’espoir renaît. Un des architectes de la dynastie des Pats des années 2000, Pioli est allé chercher Todd Haley en Arizone pour coacher et Matt Cassel en Nouvelle-Angleterre pour pitcher. La construction des Pats v2.0 se continue cette année avec l’ajout de Charlie Weis au volant de l’attaque et de Romeo Crennel à la défense.
En attaque : quelques semaines avant le début de la saison régulière 2009, Todd Haley a fait le gros move qui lui a valu une immense montagne de marde de la part de bien des analystes locaux de KC. Il a congédié le coordonnateur offensif Chan Gailey et pris la relève lui-même pour établir ses propres stratégies offensives. Connu pour être le génie derrière la magnifique attaque des Cards en 2008, on aurait pu croire que Haley pouvait accomplir de grandes choses avec Matt Cassel. Ouin… De bien belles croyances. Avec une ligne offensive poreuse, Cassel a terminé la saison avec 2924 verges, 16 TD et 16 INT, en plus de se faire sacker 42 fois. Le manque de playmakers comme receveurs de passes lui nuit beaucoup, évidemment. Dwayne Bowe, leur #1, n’a connu qu’un seul match de 100 verges dans une décevante 3e saison où il a raté 5 matches. Chris Chambers, obtenu à la mi-saison des Chargers, a fait un peu mieux, tout en se faisant un peu vieux. Les Chiefs ont donc repêché Dexter McCluster, le petit prodige d’Ole Miss, en 2e ronde. McCluster est une sorte d’hybride de petit RB rapide et de slot receiver qu’Ole Miss utilisait beaucoup pour faire des variantes du Wildcat. On a bien hâte de voir comment Haley va l’utiliser.
Le seul côté positif de la saison dernière pour l’attaque des Chiefs est bien sûr l’émergence de Jamaal Charles. Le RB est devenu partant après le départ de Larry Johnson à la 8e semaine et n’a pas déçu. Il a terminé la saison avec 1120 verges et 7 TD, en plus de 40 catches et 297 verges par la passe. Tout ça en une demi-saison! Holy Jesus fuck in a chicken basket! Charles a clairement été le meilleur RB de la ligue en 2e moitié de saison (à part Chris Johnson) et on espère qu’il poursuivra son excellent travail. De plus, les Chiefs se sont offert le vieux Thomas Jones, inexplicablement libéré par les Jets, pour backer Charles. On pense toujours que Jones est fini mais il refuse de mourir. L’an passé a même été sa meilleure saison en carrière! Haley se doit donc de développer son attaque autour de Charles, Jones et McCluster pour donner un peu de lousse à Matt Cassel.
En défensive : si l’attaque peut se débrouiller, le gros problème des Chiefs reste la défensive. Glenn Dorsey et Tyson Jackson, les deux defensive ends de LSU repêchés en 1ère ronde en 2007 et 2008, n’ont pas encore joué à la hauteur des attentes. De plus, les Chiefs jouent une défensive 3-4 et n’ont pas de bon nose tackle, ce qui fait qu’ils sont très poches contre la course et rien ne laisse croire que ça va s’améliorer cette année. Haley joue avec l’idée d’utiliser Dorsey comme NT au lieu de Ron Edwards mais il est un peu petit pour la position à « seulement » 6’1", 297 lbs. Un nabot, quoi.
La ligne secondaire est aussi shaky. Tamba Hali est le meilleur pass rusher de l’équipe mais il est un peu tout seul. Mike Vrabel n’est plus aussi efficace qu’avant et doit commencer à penser aux livres qu’il lira bien étendu sur son récamier quand il prendra sa retraite. Andy Studebaker est son remplaçant en devenir et possède un nom très masculin. On lui souhaite bonne chance.
La tertiaire devrait s’améliorer avec la venue de la recrue Eric Berry, le safety de Tennessee repêché 5e overall. Berry est 2e dans l’histoire de la NCAA pour le nombre de verges de retour d’interceptions en carrière (494). On espère qu’il aura l’impact d’un Darren Sharper dès ses débuts. Avec le cornerback Brandon Flowers qui joue de mieux en mieux, Brandon Carr qui est un bon couvreur et Emmitt Thomas comme coach des defensive backs, les Chiefs ne sont pas trop inquiets de ce côté-là. Qu’ils se concentrent plutôt sur leur ligne défensive.
En impondérabilité : le jinx des ex-Pats. Au plus fort de leur dynastie, tout le monde chez les Patriots avait l’air d’un génie et demi. Pourtant, tous ceux qui se sont essayés ailleurs, joueurs et coaches, ont lamentablement échoué jusqu’ici. Donc, le fait que Pioli tente ici de recréer une nouvelle version des Pats peut paraître sexy mais l’histoire n’est pas de son bord et Bill Belichick trouvera sûrement un moyen télépathique de venir fucker tout ça. Crisse que je l’haïs, Belichick.
Pronostic : 6-10 / 4e dans la division.
Raiders d’Oakland
La triste époque de JaMarde Russell est enfin terminée, les Raiders tournent la page et tentent de retrouver un soupçon de crédibilité. Est-ce vraiment possible?
En attaque : JaMarcus Russell peut maintenant officiellement être considéré comme le roi des busts, peut-être même pire que Ryan Leaf. Bout d’viarge qu’y’était poche! Les Raiders ont été patients avec lui, principalement parce qu’Al Davis a de la misère à avouer ses torts, mais c’est maintenant fini. Ils l’ont relâché avec fracas et sont allés chercher Jason Campbell qui faisait pas l’affaire à Washington. C’est quand même pas les chars mais c’est une nette amélioration. En plus, Campbell est habitué à se faire sacker, donc il ne souffrira pas trop de sa nouvelle ligne offensive faite en guimauve. L’an passé, Campbell s’est fait sacker 46 fois alors que la ligne des Raiders a accordé 49 sacks. Same shit, different team.
Parlant de bust, le WR Darrius Heyward-Bey en dégage tout un parfum. 7e choix overall en 2009, Heyward-Bey a terminé la saison avec un rutilant total de 9 catches pour 124 verges. Il aura besoin d’en boire, du lait battu, pour répondre aux attentes. Et c’est pas comme si Chaz Schilens et Louis Murphy pouvaient faire en sorte que la pochitude d’Heyward-Bey passe inaperçue. Au moins, ils ont un tight end prometteur en Zach Miller mais ça reste un tight end.
La saison 2010 sous la loupe : AFC Ouest
Et parlant encore de bust, le RB Darren McFadden devra aussi commencer à produire cette saison. Le 4e choix overall en 2008 n’a pas encore franchi la barre des 500 verges en une saison et semble avoir un vagin plutôt fragile. Il partagera encore la tâche avec Michael Bush qui se débrouille beaucoup mieux que lui. Et jusqu’à preuve du contraire, Michael Bush se débrouille aussi mieux que McFadden dans la gestion de ses touffes.
En défensive : les Raiders sont incapables de stopper la course depuis longtemps. L’acquisition de Richard Seymour l’an passé a rehaussé leur ligne défensive d’un maigre cran mais ça s’arrête là. Le surpayé nose tackle Tommy Kelly n’a de qualité que d’avoir une barbe. Son remplaçant, le dodu John Henderson se fait vieux. Le defensive end Matt Shaughnessy est encore en apprentissage. Lyle Alzado est mort depuis longtemps. Ça va pas ben. La logique aurait donc voulu que les Raiders aillent repêcher un autre WR ou ben un punter en 1ère ronde mais non, étonnamment, Al Davis a soudainement décidé de pas être épais et a repêché le linebacker Rolando McClain en 1ère ronde et le defensive end Lamarr Houston en 2e pour améliorer sa défensive. Quelle étrange idée! McClain se joint à un groupe de linebackers relativement respectable en Trevor Scott et Kamerion Wimbley.
Le pilier défensif d’Oakland est évidemment Nnamdi Asomugha, possiblement le meilleur cornerback de la ligue après Darrelle Revis. Asomugha a pas de stats impressionnantes parce que les QB adverses ne lancent tout simplement pas vers lui. Par contre, on a constaté une baisse de régime l’an passé, après qu’il ait signé son turbo-contrat. Est-ce un aperçu de ce qui s’en vient? Espérons pas. La tertiaire de l’Oakland est complétée par le faux Chris Johnson, un CB plutôt moyen, Michael Huff, un safety qui s’améliore de plus en plus et qui commence à ressembler à un choix de 1ère ronde, et Tyvon Branch, la bitch d’Al Davis. Tous de sympathiques DB qui devront malheureusement partager leur temps à couvrir des WR et à plaquer des RB qui viennent de passer à travers leur ligne défensive.
En impondérabilité : on se demande comment Tom Cable va faire pour coacher cette année. C’est déjà étonnant qu’il soit encore à la barre de l’équipe mais, en plus, le coordonnateur offensif Hue Jackson est déjà considéré comme le futur entrâineur de l’équipe. Cable a l’air tough mais il ne s’entend pas si bien avec Al Davis et personne ne peut gagner contre Al Davis, pas même la mort qui ne semble pas être capable de faire quoi que ce soit contre lui. On souhaite à Cable de terminer la saison mais d’ici là, il devra diriger l’équipe avec une épée de Damoclès qui lui pend au bout du nez.
Pronostic : 6-10 / 3e dans la division.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines