Magazine Médias

Dix ans d'homosexualité dans la télé-réalité en même pas 5000 signes !

Publié le 14 septembre 2010 par Poclatelephage
Je suis toujours amusée et également un peu intriguée par la façon dont les candidats gays sont traités dans les émissions de télé-réalité de TF1. Je ne peux pas m’empêcher sans doute naïvement de penser qu’ils donnent une image plutôt bonne de la « communauté » et je le crois même après le passage des gayssip boys dans la maison des secrets.
Ce constat m’a donné envie de me replonger dans la grande histoire des gays et de la télé-réalité en France.
Dix ans d'homosexualité dans la télé-réalité en même pas 5000 signes !
Les gays asexués du Loft
Il faut attaquer par le commencement et évidemment se rappeler qu’avant d’être un brillant chroniqueur chez Ruquier, Steevy n’était qu’un candidat du « Loft ». Je ne me souviens pas si la gayté du personnage était clairement affirmé mais en tout cas elle ne faisait aucun doute, il était le quota homo du programme. Les choses se sont à peine corsées avec le Loft 2 et la présence du gentil Thomas qui a fait son coming-out dans le jeu ce qui a valu à son camarade mannequin écervelé cette réplique culte : « tu les emmerdes avec un grand A » qui a vraiment existé. Mais le jeune homme n’était jamais passé à l’acte et malgré son attirance pour un autre candidat entré en cours de route dans le jeu, il a du attendre sa sortie et sa victoire d’ailleurs pour se rendre compte que finalement ce n’était pas son truc. On ignore à ce jour où il en est.
Bref, le gay existe, le gay est même montré à la télé mais le gay est pour le moment relativement asexué.
Dix ans d'homosexualité dans la télé-réalité en même pas 5000 signes !
L’orientation sexuelle nuit à l’image des candidats dans les télé-crochets
Du côté de la star academy, qui naît à peu près au même moment, l’homosexualité, certainement pour les sacro-saintes raisons d’images qui ont tué le programme, n’est pas extrêmement bien vue, enfin du moins l’affirmation de ses préférences sexuelles par les candidats qui préfèrent ne pas trop s’étendre sur le sujet. Anne-Laure de la star ac’ 2 ne fait, elle, pas trop de mystère sur ses préférences sexuelles, mais elle est bien la seule. Nous ne saurons jamais si c’est ce qui a finalement flingué ou pas sa prometteuse carrière musicale.
Dans « la Nouvelle Star », seule la musique compte jusqu’au pauvre petit Thomas, méchamment outé par la vilaine Lio, mais rien de bien croustillant de ce côté.
Dix ans d'homosexualité dans la télé-réalité en même pas 5000 signes !
2004, un couple gay emporte une émission de télé-réalité
En 2004, « la ferme » de TF1 compte une drôle de garçon qui s’habille en femme et qui est bizarrement très vite populaire, tandis que « le chantier » de M6, une excellente émission au demeurant que j’adorerais revoir, voit triompher un couple gay grâce aux suffrages du public. Bon, ils héritent d’une maison contrefaite qu’ils n’habiteront jamais, mais le symbole est joli. Le programme compte également une future égérie gay, Cindy « papillon de lumière » Sander.
En parallèle, « Koh Lanta » reçoit une lesbienne et un gay, mais ils sont tellement morts de faim ou rapidement blessés qu’on se fiche un peu de leurs préférences sexuelles.
Dix ans d'homosexualité dans la télé-réalité en même pas 5000 signes !
Samantha et Nathalie dynamitent Secret Story
Les choses se corsent à nouveau avec l’avènement de « Secret Story ». La première saison zappe les gays, mais la seconde orchestre la rupture médiatique de deux lesbiennes belges, Samantha et Nathalie, à cause d’une sulfureuse médium guère lucide, élue UMP le jour. Les deux femmes se déchirent en direct live sur TF1, ce qui vaudra à la rentrée au directeur des programmes de la chaîne de s’expliquer auprès de Télérama sur ce scandale. De mon côté, je n’ai toujours pas digéré que mon magazine télé favori ait ainsi bloqué sur cette rupture uniquement parce qu’elle mettait en scène deux femmes. L’année suivante, c’est FX qui incarne le gay langue de pute et Cindy, la bisexuelle qui l’est autant que la pauvre Marylin était naturiste ou l’autre Marylin médium.
Cette année, la chaîne a bien compris que les gays façon « Queer » cartonnent. Elle a donc recruté Benoît qui entraîne Thomas dans sa folie. Les deux garçons sont sympathiques et semblent plus futés que l’armée de pauvres têtes qui les entourent. Je me risquerai bien à parier que Benoît pourrait damer le pion en finale à Amélie et Senna malgré leur union médiatique qui pourrait tourner à l’eau de boudin avant vendredi.
J'allais oublier que cette année, « Pékin Express » a compté son premier couple gay, qui a d'ailleurs explosé au cours de l'aventure.
En conclusion, il faut souligner que la télé-réalité française compte avant tout des gays belges et il faudrait m'expliquer un jour pourquoi. En même temps, le casting de « Secret Story » est composé à 50% cette année de ressortissants de nos voisins du Nord.
Je ne sais pas si ces émissions font vraiment avancer la cause, mais je me dis qu’à défaut elles ne lui font certainement pas de mal, quoique Nathalie et Samantha ont vraiment fait du mal à ma lesbianitude.
[J’ai emprunté pas mal de raccourcis – j’ai notamment zappé « les colocataires » ou « dilemmes », le pétard mouillé de W9 - mais je pense pourtant n’avoir oublié quasiment personne dans ce tableau. Si ?]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poclatelephage 1254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines