Magazine

Comment devenir malcologue ? (suite et fin)

Publié le 20 octobre 2007 par Caroline
Orpailleur Jean Péchaud ? Peut-être pas. La seule biographie que j'ai pu trouver sur cet illustre personnage dit qu'il aurait tenté "de faire fortune avec les mines d'or de Californie". Donc mes hypothèses autour de voyages vers des lieux d'orpaillages auvergnats ne tiennent pas. Dommage.
Quoi qu'il en soit, cela ne nous dit pas comment il est devenu malacologue. Nous y arrivons.
Voici la suite de la biographie :
"De retour en France, il s'établit à Paris et c'est par hasard qu'il assiste à un cours du Muséum."

On ne nous dit pas quel est ce hasard qui le conduit au museum. Jean Péchaud a-t-il vu de la lumière et est entré dans l'amphithéâtre. Est-il resté bouche bée devant le corps disséqué d'une palourde ? En l'absence de toute information supplémentaire, toutes les supputations sont possibles.
Ce cours fut suivi de nombreux autres : une nouvelle vocation était née.

Et voilà comment on devient malacologue : par hasard.

La suite de l'histoire de Jean Péchaud ?
Il collectionne les mollusques et décrit de nouvelles espèces d'Anodontes. Il parcourt, quinze années durant, le nord de l'Afrique dans des voyages qu'il consacre plus spécialement à la malacologie. Il recense 68 espèces pour cette région, complétant ainsi le travail de Jules René Bourguignat (1829-1892) auquel il se réfère.

Je ne vais pas raconter l'histoire de Jules René Bourguignat, quand même. Tout le monde le connaît puisque c'est l'auteur de les Aménités malacologiques (à ne pas confondre avec les Amitiés malacologiques), les Spicilèges malacologiques, les Mollusques nouveaux, litigieux ou peu connus. Les nombreuses personnes qui rêvent de devenir malacologues ont déjà lus ces ouvrages.
Pour revenir à Jean Péchaud, on dit qu'il a décrit de nouvelles espèces d'anodontes. Que sont les anondontes ?
un genre de mollusques bivalves (moules) d'eaux douces.

D'eau douce ! Tout n'est pas perdu ! Il n'est pas impossible que ce brave Jean Péchaud soit retourné quelques temps dans son Auvergne natale et y ait passé les alluvions des rivières au tamis, non pas pour y chercher de l'or mais des anondontes !
Je me suis demandée s'il existait une rue, un monument en hommage à cet illustre savant malacologue. J'ai envoyé un mail à la mairie de Chavagnac, son lieu de naissance. Voici la réponse, par ailleurs rapide et fort aimable que j'ai reçue :
je vous informe qu'aucune rue ou monument ne portent le nom de Jean PECHAUD.
Monsieur le Maire ne connait aucune autre précision sur ce monsieur.
La seule chose que la commune possède c'est son acte de naissance que vous pourrez consulter si vous avez l'occasion de passer à la mairie.

Nul n'est prophète en son pays, mais quand même !
Où pourrais-je trouver d'autres éléments biographiques le concernant ? J'ai essayé de faire des ponts entre différentes parties de sa vie en élaborant des hypothèses. J'ai fait ce que j'ai pu. Veuillez m'excuser de ne pas avoir répondu avec suffisamment de précision à la question :

Comment devenir malacologue ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Caroline 722 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte