Magazine Photos

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu

Par Lau1180

Tout d’abord, je voudrais vous faire une suggestion: je vous propose d’écouter une chouette musique pendant que vous lisez cet article sur la capitale mondiale du Tango. Cliquez ci-après pour la mettre en route, soyez patient quelques petites secondes avant qu’elle ne puisse démarrer.

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
Après les adieux déchirants à Santiago et à ma sauterelle, j’ai pris mon vol pour Buenos Aires. Avant d’arriver, j’ai utilisé Couchsurfing pour me trouver un contact sur place et un divan sur lequel dormir. J’ai donc logé ma première nuit chez un jeune argentin. Cette fois-ci, l’ambiance était tout à fait différente de celle chez mes amis de Santiago, très rock and roll, bières, playstation, Simpson’s,… Une ambiance très kot quoi! Bref, le lendemain, je suis parti pour un hostel très intime et convivial situé à San Telmo, la Rayuela, je la recommande à quiconque, on s’y sent directement comme à la maison!

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
Je dois dire que j’ai pris du bon temps à Buenos Aires! Au programme des premiers jours: shopping à Palermo, expressos/sunglasses sur des terrasses au soleil, bons restaurants, bons vins argentins, bonnes fêtes, le tout sans aucune modération. Un mot d’ordre: se faire plaisir à tout prix… En réalité, pas vraiment « à tout prix » car Buenos Aires est réellement bon marché. Pour vous donner une idée, un excellent restaurant, steak (évidemment), vin (encore plus évident), dessert, café, pousse, pousse et encore pousse… coûte moins de 20 euros par personne. On peut dire que c’est pas la ruine quoi!

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
A ce propos, j’ai rencontré Bil et Alex qui avaient fait un trip en Bolivie et qui terminaient leurs vacances à Buenos Aires, il leur est arrivé de belles aventures, chapeau bas! Nous avons mangé ensemble deux soirs dont une une fois au « Bistrot », le restaurant du Faena Hotel & Universe designé par Starck en personne, le chic du chic à Puerto Madeira. Les photos prises de l’endroit vous donneront sans doute une bonne impression du délicieux moment que nous y avons partagé.

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
Quelques jours plus tard, je m’envolais pour les chutes d’Iguaçu… Que dire sinon que c’est très… abondant! Le jour de mon arrivée, j’ai directement pris un bus pour visiter le côté brésilien. La promenade le long des chutes n’est pas très longue, 2 à 3 heures sont suffisantes pour faire le tour du parc national brésilien, c’est donc tout à fait faisable le jour même de votre arrivée! Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est la passerelle qui donne la sensation d’être au cœur des chutes. Attention à vos appareils photos et à vos mocassins, ça mouille!

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
Ha oui, quelque chose d’assez extraordinaire m’est arrivé lorsque j’étais sur la terrasse, relax, à boire un petit café, un papillon est venu se poser tout naturellement sur ma main, il y a établi son quartier général, partait à sa guise et revenait toujours comme s’il y était attiré. Ce petit jeu a duré plus d’une heure. J’ai bien essayé de le transmettre à d’autres personnes mais le papillon refusait systématiquement. Le papillon et moi étions devenus les coqueluches de la terrasse, trop drôle!

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
Je pensais sincèrement avoir vu le plus impressionnant du côté brésilien mais le lendemain, j’ai visité le parc national argentin. Il faut une journée complète pour en faire le tour et c’était tout simplement spectaculaire! J’ai pu assister à une diversité de paysages et de chutes, le tout agrémenté de superbes arcs-en-ciel. Pour la petite anecdote, une espèce de raton laveur, le coatis ou nasua naricas (pas étonné de ce nom vu son pif), m’a chipé mon sandwich après m’avoir attendri avec une cool pose photographique, rusées ces bestioles!

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
Sur le parcours argentin, on peut voir la fameuse chute « Garganta del Diablo » ou « Gorge du Diable » de très près, c’est la plus haute avec 90 mètres. Un mot sur le débit de ces chutes: juste pour vous faire une idée, en moins de 2 secondes, on peut remplir une piscine olympique! C’est pas du petit débit! J’ai également beaucoup aimé l’île San Martin qui offre la possibilité de se détendre sur la plage après une marche plus ou moins longue. Perso, je n’ai pas fait le bateau à sensation, ça me rappelait trop une attraction touristique à l’australienne…

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
Une fois revenu à Buenos Aires, j’ai enfin commencé à visiter la ville avec une longue promenade de l’obélisque jusque Palermo, le Retiro, le musée d’art contemporain MALBA et la fleur de Buenos Aires à Recoleta. J’ai aussi assisté à une soirée spectacle de Tango au café Tortoni fondé en 1858, situé avenida de Mayo à San Telmo… C’était juste MA-GNI-FIQUE! J’ai pris quelques beaux instantanés de la complicité des danseurs. Au départ, je m’attendais vraiment à une attraction touristique bidon mais j’ai vite changé d’avis.

Un Tango à Buenos Aires et les abondantes chutes d’Iguaçu
Pour terminer le chapitre argentin, quelques heures avant de prendre mon vol pour le Brésil, je me suis rendu à une vraie « parilla », à savoir un restaurant spécialisé dans la cuisson de la viande. J’ai appris une expression durant ce voyage que je vais utiliser ici: je me suis pété le bide! La formule lunch était très simple, viande, frites, buffet salade et pichets de bière à volonté pour… 12 euros! Sans exagérer, je pense avoir mangé près d’un kilo de viande, j’en avais des sueurs! Même les deux hommes obèses assis aux tables voisines me regardaient avec admiration. Inutile de dire qu’après ce repas, je n’ai plus rien su avaler jusqu’au lendemain.

Les albums photo sont ICI

Mon prochain article portera sur le Brésil et Jericoacoara en particulier. Là, je suis à Rio à quleques heures de prendre mon vol pour rentrer sur le continent et… je suis dans le plâtre! Je vous donne plus d’infos dans les jours qui arrivent.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lau1180 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte