Magazine France

Travailler plus : La mode des "sacrifices salariaux " !

Publié le 14 septembre 2010 par Slovar
Selon Le Parisien Nicolas Sarkozy serait satisfait de son bilan, allant jusqu'à dire : " nous en avons fait plus que nous avions promis" Cette auto satisfaction ne doit pas inclure le fameux : "Travailler plus pour gagner plus" puisque depuis quelques temps, le gel des rémunérations et les diminutions de salaire rendues "obligatoires", sous peine de perdre son emploi, sont à la "mode" !
Travailler plus mode Après les allègements d'effectifs par plans sociaux ou les "ruptures conventionnelles", la nouvelle mode en ce qui concerne les entreprises se nomme : "sacrifices salariaux en échange de la garantie de l'emploi"
En gros, que l'entreprise soit en mauvaise ou bonne santé, on demande aux salariés de se prononcer par référendum, (histoire de court circuiter les syndicats) pour de dire, s'il acceptent de diminuer leurs salaires ou micro avantages (RTT) en contre partie de quoi, on ne fermera pas les portes de l'usine.
Cette "mode" a été mise en lumière par l'affaire des CONTI de Clairvoix. En effet comme nous le rapelle La Voix du Nord : " En 2007, c'est au prix du renoncement aux trente-cinq heures et à leur prime de fin d'année que les gars de l'Oise avaient obtenu la promesse de la pérennisation de leurs emplois jusqu'en 2012. Mais en mars 2009, la direction allemande annonçait brutalement la fermeture de l'usine, jetant les 1 120 salariés dans une lutte désespérée ... / .. "
Pour ceux qui l'auraient oublié, voilà ce qu'ils ont obtenu comme perspectives d'avenir : " Le Ministre de la Relance Patrick Devedjian présenta un possible repreneur basé à Dubaï… Les négociations ont été rompues en octobre 2009. En mars 2010, les salariés ont reçu une offre de reclassement… en Tunisie à 137 € par mois !" - Source La Depeche
Probablement encouragés par la mollesse des réactions du gouvernement et surtout celle de Christian Estrosi le ministre de l'industrie, les entreprises n'hésitent plus à mettre le marché en main à leurs salariés. Ce fut le cas récent de General Motors à Strasbourg et c'est maintenant le cas de ... Continental en Midi-Pyrénées
" 52% des salariés de Continental Automotive France, qui travaillent dans les usines de Toulouse, Boussens (Haute-Garonne) et Foix (Ariège), ont approuvé le "deal" proposé par la direction : le maintien de l'emploi pendant au moins cinq ans contre une cure d'austérité salariale et des jours de congés en moins ... / ... "
Ce "deal" est d'autant plus scandaleux qu'il n'est lié à aucune baisse de compétitivité actuelle mais que Continental veut : " ... / ... réduire de 8% les coûts dans ses établissements midi-pyrénéens en plafonnant les hausses de salaires (+1,2% en 2011), en supprimant des jours de RTT et en taillant dans certaines primes (intéressement…)" Il faut d'ailleurs noter que : " ... / ... la société prévoit, pour 2010, de dégager des bénéfices – 2009 s'étant déjà soldé par des profits substantiels (un peu plus de 30millions d'euros ... / ... " - Le Monde
Le Président de Continental Automotive France, s'est réjoui du vote "positif" en ces termes : "Grâce à tous, nous entrons à nouveau dans une spirale positive et nous pouvons nous projeter avec confiance dans un avenir prometteur" ... Comme à Clairvoix ?
Message adressé à tous ceux qui n'avaient pas compris, en 2007, le sens du slogan : "Ensemble tout devient possible" qui incluait : "Travailler plus pour gagner plus " !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Slovar 2897 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte