Magazine Bourse

3 points points incontournables sur la consommation et les ventes au détail US

Publié le 14 septembre 2010 par Apprendrelabourse.org

Que représente la consommation américaine ? Comment évolue-t-elle et comment l'analyser au mieux ?

1 / La consommation US toujours dominante

La Chine a fait dernièrement les grands titres en devenant la 2nd puissance économique mondiale sur le dernier trimestre devant le Japon lorsqu'on exprime le PIB en dollars.

Sans diminuer une performance très remarquable qui aura vu le PIB chinois multiplié par 90 depuis 1978 date à laquelle Deng Xiaoping a jeté les bases du renouveau économique, les annonces de la Chine devenant le 1er exportateur mondial devant l'Allemagne ou le 1er marché automobile devant les Etats-Unis en nombre de véhicules tendent à éclipser la véritable importance relative du pays.

Sur une économie mondiale totale qui approchait les 60 000 milliards $ l'an dernier, les USA représentaient un peu moins de 15 000. La Chine et le Japon au coude-à-coude évoluent sur base annuelle un peu au-dessus de 5 000 milliards $ actuellement.

Les dépenses de consommation des ménages américains se montent à 10 300 en juillet dernier soit environ 70 % du PIB US.

  → L'équation est simple : la seule consommation américaine = PIB total chinois + PIB total japonais

Cette photo permet de fixer simplement l'état des lieux et sans prendre en compte l'importance du PIB de l'Union Européenne dont les habitudes de consommation s'inspirent pour une bonne part des pratiques Outre-Atlantique alors qu'elle produit à 27 pays un PIB légèrement supérieur à celui des USA mais avec une part de la consommation inférieure (Nous spécifions ce dernier point car il est très fréquent de voir le rapport de force évoqué ou suggéré sous le prisme déformant 'Chine = pays émergents' alors que la consommation américaine est très peu souvent élargie dans les rédactions à celle de l'Europe ou de l'Occident. Pourtant ces 2 zones restent bel et bien les clients N°1 de la Chine)

La donnée reste incontournable.

2 / Trend long terme cassé mais assez bonne dynamique des ventes au détail

Non seulement le rythme de croissance lié au boom de la consommation à crédit (immobilier) des années 2003-2007 est rompu mais le trend long terme est aussi brisé. Le niveau antérieur de consommation au détail n'est toujours pas rallié. Pour autant, le rythme de progression est loin d'être négligeable et figure même parmi les plus soutenus de ces 20 dernières années depuis le creux.

Retail-sales-copie-1.jpg

3 / La tendance de fond récente ?

Pour le point 1 et 2, tout est finalement affaire de perspectives. A trop vouloir extrapoler le dépassement des USA par la Chine dans XX années sur les bases de l'ascension fulgurante antérieure, on perd un peu de vu le futur proche. A trop considérer le choc encaissé par les ventes au détail US, la tendance à faire l'amalgame entre une déprime en volumes et une tendance court moyen terme plombée n'est jamais très loin.

Pour aller un peu plus loin et saisir justement la dynamique actuelle, une des approches est de se centrer sur la tendance centrale, c'est à dire en retraitant les éléments très volatils (un peu comme pour l'inflation) via la soustraction des ventes de stations services, des matériaux de construction et des ventes de véhicules.

core-retail-sales.png

La progression s'est élevée à 0,6 % en août (+0,4 % au total) contre - 0,1 % en juillet, soit le double de la progression anticipée et au plus haut depuis 5 mois.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Apprendrelabourse.org 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte