Magazine

Bonjour Vietnam

Publié le 30 décembre 2007 par Chrisos


Bonjour Viet Nam, restaurant, ouvert “Tous les Joues” (sic)
6 rue Thouin 75005 Paris.
Tél. : 01 43 54 78 04.

Découvert via Besofood, vraiment dithyrambiques dans leur article, Bonjour Vietnam a aussi conquis Wonder Sophie, Aude, de restos-de-paris et Fabrice, de CoupdeFourchette. Les avis sont également positifs sur Mmmm!!!. Un rapport avec Good Morning Vientnam?

En ce dernier dimanche de 2007, je traine chez moi (bain, finir “Histoires pour distraire ma psy” de Jean-Louis Fournier : du drôle et du grave), essaie de retrouver, en vain, le nom d’une chanson entendue il y a quelques jours (ça doit être un remix d’un groupe de rock récent, genre 2-3 ans, le refrain fait vaguement “Now you’re gonna make it” ou “ain’t gonna stop it”… anymore), si quelqu’un a une idée… Bref, vers 14h15, je décolle, traverse le 6e (du monde devant le Comptoir du Relais), Luxembourg, Panthéon, direction l’IMA (pour voir l’expo sur les Phéniciens). Rues Clovis, Descartes, Thouin.

Tiens, Bonjour Vietnam est encore ouvert, vers 14h50. J’entre, ils servent encore. Je suis assez asiatisant ces derniers temps (un rapport avec “La moitié de l’homme, c’est la femme” de Xianlang Zhang, que j’ai enfin terminé, 2 ans après en  avoir commencé la lecture? livre très intéressant, même si je ne suis pas fan du style, sur la rééducation par le travail en Chine dans les années 1960-70). Pas vu la serveuse dont on a parlé dans les descriptions précédentes. C’est effectivement minuscule, une quinzaine de couverts. Déco moins kitsch que dans un Vietnamien de base, certes, mais rien d’extraordinaire. Ils ont investi dans des nappes en coton, les baguettes en bois “artisanales”, des couverts pas standard, des assiettes rectangulaires ou carrées, ce n’est pas mal, on évite la classification bouiboui cantine infâme. C’est un peu sombre, mes photos seront bien pourries. Accueil gentil, certes, mais service (par un Monsieur qui doit avoir 50-60 ans) un peu débutant ou dilettante… Cool, peut être top cool, une cliente, qui avait pourtant l’air d’être une habituée, a grogné un peu. Cinq clients en plus de moi, apparemment du quartier, âges : la quarantaine passée, la cinquantaine, pas loin de la soixantaine.

La carte est assez fournie et du coup, j’ai un peu peur : où et comment font-il pour avoir tous les ingrédients et préparer tout ça dans un si petit espace? En plus du serveur, il y a une femme qui cuisine, c’était apparemment son premier jour là bas, elle ne semblait pas maitriser toute la carte… Entre ça et la non disponibilité de certains ingrédients, j’ai eu l’impression d’être dans un sketch des Monty Python : plateau Bonjour Vietnam pas possible, rouleau d’été non plus (il n’y a plus de poisson), il me propose alors des bouchées à la vapeur visibles à la table de mes voisines. Et puis finalement, il n’y en a pas non plus… Il me proposera finalement un Banh cuon (raviolis au porc, arachide, 6€, photo ratée), ouf!.Pour voir la gueule que ça a, voir les photos sur Besofood. Avec une Tsing Tao (3,70€ “il n’y a plus de Saigon, mais c’est équivalent”). Bonne sauce, ça passe bien, c’est bon. Mais, peut être que je ne suis pas très sensible aux différences de qualité pour la nourriture Vietnamienne, parce que je n’ai pas senti une énorme différence avec ceux de Pho 14 (avenue de Choisy, vers la rue de Tolbiac, 75013 Paris). C’était plus fin, certes, mais pas vu de différences fondamentales.

Viendra ensuite le copieux bol de Bo bun (salade de vermicelles + fines tranches de bœuf + morceaux de nems) à 9€ / pas mal du tout (je n’ai jamais testé celui du Pho 14, je ne prends que des soupes là bas), mais un peu sec sur la fin (pas de sauce en accompagnement, bière terminée, carafe d’eau jamais arrivée). On sent malgré tout une nette différence avec un traiteur de quartier lambda. Service parfois un peu débordé, mais gentil, il est vrai (la chef apporte directement les plats et demande si ça nous a plu).

Plus vraiment faim, pas vraiment tenté par les desserts proposés (des litchis en boite ou des beignets de fruits). Je règle l’addition (18,70€). Par rapport à tous les attrape-touristes de la rue Mouffetard, c’est effectivement très bien. Par rapport au 75013, ce n’est pas mal, la déco est un peu moins kitsch, le service est plus agréable, mais c’est (un peu) plus cher. Ce que je retiendrai surtout, c’est cette maxime populaire lue sur une espèce de poster là bas qui disait en gros (en anglais) “si vous ne pouvez pas manger ce que vous aimez, aimez ce que vous avez”. Certes. J’y retournerai probablement un jour, pour tester leurs spécialités qui n’étaient pas disponibles aujourd’hui (bizarre quand même), en espérant que j’aurai plus de chance (peut-être même que je pourrais, moi aussi, voir “Madame Lune”?).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chrisos 588 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte