Magazine Bd

Sunshine

Par Kagemori

Réalisé par: Danny Boyle
Avec: Cillian Murphy, Chris Evans, Rose Byrne, Horoyuki Shimosawa,…
Pays: Angleterre
Genre: Science-Fiction
Titre original: Sunshine
Année de production: 2007
Durée: 01h40

Synopsis: En 2057, le soleil se meurt, entraînant dans son déclin l’extinction de l’espèce humaine. Le vaisseau spatial ICARUS II avec à son bord un équipage de 7 hommes et femmes dirigé par le Capitaine Kaneda est le dernier espoir de l’humanité. Leur mission : faire exploser un engin nucléaire à la surface du soleil pour relancer l’activité solaire.
Mais à l’approche du soleil, privés de tout contact radio avec la Terre, les astronautes perçoivent un signal de détresse en provenance d’ICARUS I, disparu sept ans auparavant.

Critique:Film bien méconnu de la filmographie de Danny Boyle, perdu entre 28 Jours Plus Tard et Slumdog Millionnaire, Sunshine n’en est pas moins un bon film de science-fiction qui sait surprendre.

Partant d’une idée simple mais peu fréquente dans la SF, Sunshine raconte l’histoire d’une expédition spatiale de huit astronautes en route vers le Soleil avec pour mission de réanimer l’étoile mourante à l’aide d’une bombe.

Sunshine

A bord de l’Icarus II, nous allons donc vivre les derniers instants de la mission puisque nos huit héros approchent du Soleil. Chacun d’entre eux a une spécifité et une utilité à bord du vaisseau: la botaniste s’occupe de la capacité en oxygène, le physicien gère la bombe et son larguage, le capitaine surveille son équipage,…

On remarquera en premier lieu, le casting du film, qui regroupe des acteurs de differents horizons: la star hongkongaise Michelle Yeoh, le japonais Hiroyuki Shimosawa, Cillian Murphy, l’ex Quatre Fantastiques Chris Evans et une apparition sympathique de Mark Strong avant qu’il ne soit révélé par ses récents succès. La réelle surprise du film a été, pour moi, Chris Evans. Diablement ridicule dans les Quatre Fantastiques, l’acteur démontre tout son talent dans Sunshine et m’a réellement impressionné.

Le film impressionne également par la beauté des images. Danny Boyle nous offre des plans du Soleil qui sont à couper le souffle et toutes les scènes se passant dans l’espace sont des plus magnifiques.

Alors oui, il ne se passe pas grand chose, mais la gravité de la situation, les tensions naissantes entre les personnages, les dures décisions à prendre ainsi que la recherche d’équipage de la première mission qui n’a jamais donné signe de vie; tout cela apporte son lot de suspense et ne laisse le spectateur décroché à aucun moment.

La folie et le poids des responsabilités pèsent grandement sur les personnages qui tombent un à un. Danny Boyle rend ses personnages attachants, dévellopant avec soin leur psychologie et leurs choix devant la gravité de leur mission, tout en les déshumanisant petit à petit.

En bref, Sunshine arrive habilement à méler science-fiction et conte philosophique, posant des questions de morale et d’éthique. Les tout est superbement filmé et interprété, la beauté des images étant à couper le souffle. Danny Boyle nous montre une nouvelle fois qu’il est un très grand réalisateur, à l’aise dans tous les univers cinématographiques.

Trailer:

VN:F [1.9.7_1111]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kagemori 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines