Magazine Bd

L’Armée des 12 Singes

Par Kagemori

Réalisé par: Terry Gilliam
Avec: Bruce Willis, Madeleine Stowe, Brad Pitt,…
Pays: Etats-Unis
Genre: Science-Fiction
Titre original: 12 Monkeys
Année de production: 1995
Durée: 02h10

Synopsis: En l’an 2035, les quelques milliers d’habitants qui restent sur notre planète sont contraints de vivre sous terre. La surface du globe est devenue inhabitable à la suite d’un virus ayant décimé 99% de la population. Les survivants mettent tous leurs espoirs dans un voyage à travers le temps pour découvrir les causes de la catastrophe et la prévenir. C’est James Cole qui est désigné pour cette mission.

Critique: Deuxième incursion de Gilliam dans la SF après son fabuleux Brazil de 1985, L’Armée des 12 Singes, adapté du film La Jetée de Chris Marker datant de 1962, réunit un casting des grands d’Hollywood avec un réalisateur anglais déjanté.

Dans un futur pas si lointain que ça, 99% de la population humaine a été décimée par un virus. Les quelques survivants sont refugiés sous terre. On charge Dan Cole (Bruce Willis) de voyager dans le temps afin de récupérer un échantillon de ce virus afin de sauver la population humaine du futur. Dan Cole va donc enquéter sur l’Armée des 12 singes, groupuscule apparement responsable de ce désastre.

L’Armée des 12 Singes

Durant la majeure partie, nous allons suivre Bruce Willis voyager dans le temps à la recherche de cette armée secrète. Son personnage est hanté par des visions de son enfance où il avait été témoin d’un meurtre dans un aéroport, rêve qui trouvera toute sa signification au fur et à mesure du film.

Le style de Gilliam est bien visible: personnages charismatiques et quelque peu pertubés, nombreux gros plans, style visuel délirant; le tout accompagné d’un casting intéressant qui nous montre des acteurs utilisés à contre-emploi: Bruce Willis n’est plus le gros bras sauveur du monde mais un personnage sans cesse martyrisé et pris pour un fou, Brad Pitt est excellent dans son rôle de dérangé mental abusant du pouvoir de son père.

Le film, sombre et pessimiste, tient en haleine tout le long de ses 02h10. Le destin de l’humanité se dévoile petit à petit, ainsi que la triste destinée de Dan Cole, marionette dans les mains de savants fous. En apparence compliqué à cause des incessants voyages dans le temps de Dan Cole, le film est finalement assez simple à comprendre, le destin étant une chose immuable.

Loin d’être un classique comme Brazil, L’Armée des 12 Singes est très plaisant à regarder, tant par sa qualité visuelle que par le talent de ses acteurs. Le film sait raconter une histoire sans s’embarasser de multiples artifices, le tout restant simple mais efficace.

Trailer:

VN:F [1.9.7_1111]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kagemori 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines