Magazine F1/moto

Vivement demain!

Publié le 31 décembre 2007 par Jacqueline Favez & Yves Blanc

Marre de la trêve de Noël! Alors même que je dispose de quelques jours de repos, et donc d’un peu de temps libre pour alimenter ce blog qui, période professionnelle chargée oblige, crie un peu famine, voilà que c’est le vide intersidéral absolu sur la planète «sport automobile».
L’A1GP, re-baptisé par certains le «championnat d’hiver»? En vacances. Le Trophée Andros, particulièrement de saison vu que cette série se déroule sur des circuits «glace»? En vacances. Même le Dakar, dont le départ a souvent été programmé le premier jour de l’an prend ses aises avec le calendrier et ne s’élancera pas avant le week-end prochain.
Des potins sur les stars de la F1? Non seulement ce n’est pas le genre du Blog à moteur, mais en plus les stars en question ne nous ont communiqué ni l’endroit où ils sont partis fêter Nouvel-An, ni avec qui (ce qui est un vrai scandale, je vous l’accorde...). Des potins sur les pilotes qui ne sont pas des stars internationales? Ce n’est toujours pas le genre du Blog à moteur et, devinez quoi?, comme ils ne sont pas mondialement connus, ces pilotes-là pensent que leur vie privée n’intéresse personne et, par le fait, ne nous communiquent ni l’endroit où ils sont partis fêter Nouvel-An, ni avec qui (ce qui est aussi un vrai scandale, je vous l’accorde...).
Bon, heureusement, il y en a quand même quelques-uns qui bossent. Enfin, disons au moins un... Même qu’aujourd’hui, il arbore des mains toutes amochées, comme s’il avait tenté de dompter un jeune tigre. Du reste, la comparaison n’est pas si anodine parce que c’est d’une petite lionne, dont il s’est occupé, à savoir ma jolie-gentille Peugeot 106 rallye.
Mais il me faut faire un rapide retour en arrière pour planter le décor. L’équipage du Blog à moteur est à la tête d’une impressionnante flotte de voitures de course (2...), lesquelles ont passé une année difficile. La Citroën Saxo d’Yves s’est retrouvée toute plate après avoir eu l’idée saugrenue de venir en aide à une de ses copines, qui exerce le difficile et dangereux métier de débroussailleuse (pour revoir le déroulement de l’opération-suicide de la Saxo, cliquer ici). Et ma Peugeot 106, promue d’une minute à l’autre unique voiture du team, n’a pas supporté la pression et s’est mise, entre autres, à fumer des joints (pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, il suffit de cliquer ici, ou encore ).
Or, pour remettre en état cette flotille et lui faire retrouver un lustre digne de l’Invincible Armada, il y a du boulot. Dont un bon bout a déjà été effectué par l’unique mécano du team, à savoir pas moi... Non que je rechigne à mettre les mains dans le gras de moteur mais, à part à me salir les doigts, ça ne servirait pas à grand-chose.
Et, pendant la trêve de Noël, le mécano a fait une avancée de derrière les fagots. Côté Saxo, toutes les parties de carrosserie de la nouvelle coque, ainsi que les éléments récupérables sur l’ancienne (portes, ailes, etc.), sont désormais poncées (oui, je sais, ça, j’aurais pu le faire aussi mais figurez-vous que je ne suis pas une brute sans cœur et que le fiston du mécano a pu se faire quelque argent de poche en mettant la main au papier d’émeri). Même que ça lui donne un drôle d’air, à la Saxo: multicolore pastel, c’est relativement laid. Mais comme le mécano a aussi, dans l’intervalle, remonté toutes les pièces qui font que la voiture tient sur ses quatre roues, on va pouvoir la pousser sur une remorque et l’emmener se faire une beauté chez un peintre en carrosserie. Tout bientôt. Bon, d’accord, seulement l’année prochaine...
Et côté 106, c’est là que le bât a blessé, ou à tout le moins que la lionne a griffé les mains du mécano en chef: depuis sa dernière sortie catastrophique (à Chamrousse), la voiture n’a pas bougé une oreille et attend toujours un petite reprogrammation ultra-performante du non moins ultra-performant boîtier électronique dont elle a été dotée cette année. Mais, tant qu’à faire, autant le programmer avec les éléments qui auraient dû s’ajouter en cours d’année 2007, non? Si... Du coup, Yves s’est occupé de placer sous le capot une boîte à air gigantesque (mais parfaitement réglementaire) qui permettra à la 106 d’avoir suffisamment d’air pour respirer à pleins poumons. Mais il a fallu adapter, négocier, raboter, scier et un peu ronchonner pour installer ladite boîte. Et, surtout, ôter la batterie, devenue trop grande pour l’espace restant, et la remplacer par une autre, plus petite mais plus performante (et aussi plus légère, que demande le peuple?). Le mécano a réussi tout ça pendant la trêve de Noël, même s’il y a laissé quelques bouts de peau des mains. Du coup, on va pouvoir mettre aussi cette voiture-là sur une remorque et l’emmener se faire reprogrammer le cerveau. Tout bientôt. Bon, d’accord, là aussi, seulement l’année prochaine...
Une année prochaine que, du coup, nous attendons avec impatience! Vivement... demain!
Jacqueline
PS: Ci-dessous, le capot de la lionne, sans la boîte à air gigantesque... On aperçoit sur la droite la batterie, devenue trop grande, et qu'il a fallu remplacer. Une opération super-dangereuse pour les mimines des mécanos...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines