Magazine

La haine, à quoi ça sert?

Publié le 27 septembre 2010 par Lokislair

Pour être haineux, il faut un certain degré de jalousie. Et la jalousie, c'est le fait d'en vouloir à quelqu'un d'avoir ce qu'on a pas.
Mais comme je ne désire que ce que je veux, et non pas ce que les autres ont, je suis incapable de haïr, et donc d'être raciste, ou intolérant, ou que sais je.
Non pas que je ne condamne pas de temps en temps le racisme ou le communautarisme, ou même l'anti-racisme mais je n'ai pas de temps à perdre avec le fait de haïr ces notions, ou les autres. Parce que plus je hais, moins je pense, et donc moins je suis en acceptation du monde autour de moi.
La politique, les politiques, le racisme, le sinonisme, la guerre, la religion, l'extrémisme, sont des choses dont mon cerveau se délecte, pour les retourner dans tous les sens, les penser, les observer. Les haïr revient à nier le monde, à ne pas se réaliser pleinement, comme un shoot d'heroine pour transcender sa torpeur quelques instants, puis redevenir aussi inutile qu'avant l'injection.
Je pense donc je me maintiens heureux.
Non et puis la haine, la vraie, pas cette rebellion complaisante qu'on désigne par ce terme pour briller d'humanisme dégoulinant de conformisme, non, la véritable haine, ben, jsais pas vous, mais ça me file la chiasse.
Putain de temps, quand même...
Bonne semaine à tous
lepenseurdacote.blogspot.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lokislair 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte