Magazine Politique

Paso Doble n°182 : Copé ou la dissuasion du Fou au Fort

Publié le 27 septembre 2010 par Toreador

« | Home

Par Toréador | septembre 28, 2010

A las cinco de la manana…

Jean-François Copé aura passé le Rubicon cette semaine et démontré qu’il était un joueur d’échecs talentueux. Il vient en effet d’adresser un double défi, à la fois à son propre camp et aux socialistes, sans que les mois qui ont précédé cette succession de coups rapides aient pu laisser transpirer ses ambitions.

Blitz à Droite

Copé s’est attaqué à l’UMP comme d’autres s’attaquaient autrefois à la mairie de Neuilly et a choisi de rabaisser – de manière un poil cavalière – Bertrand au rang de simple pion. La méthode a un air de déjà-vu : ambition assumée, franchise désarmante, aplomb considérable et blitzkrieg à la clé. C’est simple et sans bavures, le coup du Berger classique.

Dans cette affaire, Copé sortira forcément gagnant et Sarkozy « pat« . Soit Sarkozy refuse qu’il décapite Bertrand, et Copé aura acquis pour pas cher une information qui vaut de l’or : il ne pourra pas compter sur le parrain actuel pour remporter 2017. Copé pourra à ce moment ouvrir la guerre de succession avec un motif légitime pour jouer 2012 tant qu’il en est encore temps, ou à tout le moins ouvrir une guerilla interne à la majorité pour giscardiser Sarko.

Soit Sarkozy accepte le gambit, et dans ce cas, Copé pourra se vanter d’être l’un des premiers à avoir fait plier l’homme fort de la Droite. Ce sera un hold-up retentissant, Sarkozy perdant le contrôle de la machine trois ans après une élection de maréchal !

Bref, aux échecs on dirait que Sarkozy est zugzwang*.

Développement du Fou en fianchetto

Copé se couvre à droite, mais il a eu le culot de doubler simultanément la mise en ouvrant un second front à Gauche.. en plein centre de l’échiquier.

Son attaque contre les 35 heures est là aussi une percée habilement ciselée. Premièrement, Copé choisit de faire de cette mesure auquel le nom de Martine Aubry est tant attachée un sujet de campagne pour 2012 et porter le fer là où on ne l’attendait pas. Transformer 2012 en référendum anti-Aubry alors qu’on s’attend à un référendum anti-Sarkozy, il fallait oser !

Voilà qui va obliger la Gauche à promettre, en réaction, une restauration de la législation pré-2007, ce qui est loin d’être populaire parmi les classes moyennes.

Si Sarkozy est le candidat de la Droite pour 2012, Copé lui aura rendu un service ambigu :  il lui aura passé un coup de brosse salvateur sur l’armure cabossée du Grand réformateur en choisissant un terrain de combat glissant pour la Gauche… tout en l’obligeant à endosser une mesure plus radicale (et impopulaire) qu’il avait soigneusement esquivée jusqu’ici. Un cadeau susceptible d’empoisonner à la fois ses amis et ses adversaires !

Il faut être un peu fou, ou un peu mégalo pour oser menacer dans la même semaine le Roi de la Droite et la Reine de la Gauche, tout en le feignant de protéger le premier de la dernière. Copé est le fou des échecs : il attaque en diagonale… et on ignore souvent qui il menace réellement !

*Un joueur est en zugzwang quand il a le trait et qu’il est obligé de jouer un mauvais coup (coup perdant ou menant à la partie nulle) ! (mot allemand signifiant Coup Forcé, Zug = Coup, Zwang = Forcé)
Tags: 35-heures, Aubry, Copé, Echecs, sarkozy, ump

Sujets: Paso Doble | No Comments »

Commentaires


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toreador 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines