Magazine Poésie

Peintre Poéte : poème La goutte d'eau

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

La goutte d'eau

La belle goutte d'eau

frappe le fond d'évier,

oscillant le tempo

de l'air que vous jouiez.

Vous m'aviez susurré

la douce mélodie

qui m'a tant enchanté,

quelle mélancolie.

Je me souviens des rimes

que je vous ai prêtées,

j'en ai une déprime,

elles étaient empruntées.

je voulais tant vous dire

ce que j'aimais en vous,

cela vous faisait rire

et ça me rendait fou.

Je griffonnais des mots

changeant tout les textes

et puis vous chantiez faux,

c'était un prétexte.

La belle goutte d'eau

frappe le fond d'évier,

oscillant le tempo

de l'air que vous jouiez.

Vous m'aviez susurré

la douce mélodie

qui m'a tant enchanté,

quelle mélancolie.

Mais j'aimais tout en vous

et je l'écrivais mal.

Des détails en un tout,

vous vous disiez banale.

Mes sentiments très forts

n'étaient pas partagés

et bien sûr, j'avais tort

de vouloir insister.

et votre voix si claire,

qui charmait tout mon être

en le temps d'un éclair ,

j'était dans un bien -être.

La belle goutte d'eau

frappe le fond d'évier,

oscillant le tempo

de l'air que vous jouiez.

vous m'aviez susurré

la douce mélodie

qui ma tant enchanté,

quelle mélancolie.

Ce simple battement

fait remonté en moi

ce son si lancinant

que je suis en émoi.

Je n'ai pas retrouvé

toutes ces écritures,

ces notes éparpillées,

emplies de tessitures.

Je t'aime toujours autant,

on s'est perdus de vue,

pourtant je voudrais tant

que l'on se soit revus.

La belle goutte d'eau

frappe le fond d'évier,

oscillant le tempo

de l'air que vous jouiez.

La douce mélodie,

me l'as tu fredonnée,

ou la mélancolie

qui me l'a susurrée

Marc Loy


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines