Magazine Humeur

Accident de chasse à Breuil-le-Vert : les douilles étaient trop pleines

Publié le 28 septembre 2010 par Taomugaia

untitled

A l'image des éjaculateurs précoces, il y a des chasseurs qui, sous les effets de l'excitation, lâchent imprudemment et involontairement ce qu'il convenait, quand on est maître de soi, de retenir.
L'excitation de quoi ? Qu'est-ce qui peut agiter à ce point un viandard pour qu'il balance ainsi la sauce au plombs sans ménagement ? C'est l'arrivée radieuse de ce jour, ce dimanche béni qu'est l'ouverture de la chasse.
Enfin ! Après avoir astiqué son arme, lustré maintes fois son canon, ça y est ! Let's go ! C'est parti, les chevaux sont lâchés, y'a des tressaillements dans le bas-ventre... Vidons les douilles !
Il va pouvoir tuer !
C'était donc l'ouverture du massacre en zone nord, dimanche 26 septembre. Notamment à Breuil-le-Vert, dans l'Oise.
Lui, il a tout distribué, sans barguiner, sur ses potes. Quelle générosité ! Ses deux copains qui l'accompagnaient ont été si bien arrosés qu'ils ont été conduits à l'hosto de Clermont.
Le tireur précoce a été placé en garde à vue. Comme il était 11 heures au moment des faits, doit-on supposer qu'il ait voulu se désinhiber en goûtant quelques boissons hautement fermentées ? 
Car tu ne le sais pas; si les viandards ont la réputation, méritée, de tasser plus que de mesure, c'est pour lever cette anxiété, ces freins, ces scrupules, qui les empêchent de donner libre cours à leur excitation.
Comme un puceau qui sifflerait un coup de blanc juste avant de monter avec une prostituée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Taomugaia 1219 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines