Magazine Rugby

Un tiers du chemin, des demi-confirmations

Publié le 28 septembre 2010 par Ansolo

Huit journées, déjà. On n'est pas tout à fait au tiers de la saison régulière, mais dès le prochain week-end, on aura déjà dépassé ce stade de la compétition.

La logique arithmétique devrait évidemment nous convaincre de ne pas faire le moindre commentaire conclusif. Cédons néanmoins à la tentation. A l'heure actuelle, ce Top 14 inspire doutes et certitudes.

Du côté des doutes, la capacité d'Agen, La Rochelle et Bourgoin à ne pas faire partie des relégués. Comme par hasard, les trois plus petits budgets du Top14 sont classés aux trois derniers rangs. Cela devient une regrettable et pourtant compréhensible habitude dans ce Top 14. L'argent ne fait peut-être pas le bonheur, mais il contribue grandement au maintien. Les intentions de jeux ne sont pas en cause. Voir jouer La Rochelle est, en particulier, un plaisir pour les amateurs de jeu de passes. Ce qui manque à ces clubs ? La profondeur de banc, l'impact physique, la rigueur défensive...de ces choses qui ne pourront pas forcément se corriger en cours de saison.

Même si les clubs classés plus hauts ne sont pas nécessairement à l'abris, la menace plane avant tout sur les trois équipes citées ci-dessus.

Des doutes, on en a aussi vis-à-vis de Brive. Le CABCL peine à passer à la vitesse supérieure. Certes, le nul arraché face à Toulouse n'est pas un mauvais résultat. Mais l'équipe Corrézienne n'est pas aussi fringante que son début de saison le laissait présager. La victoire à Paris n'a pas constitué le déclic escompté.

Des doutes, enfin, on en éprouve sur la possibilité de trouver des équipes surprises en demi-finales. Quand on voit Perpignan, petit à petit, se refaire une santé et l'emporter sur le terrain de Bayonne, il est tentant d'y voir un "retour à la normal"...

A ces doutes, on opposera des certitudes. En premier lieu, celle que malgré tout, le Top14 est beaucoup plus disputé qu'il y a encore deux saisons. Les prétendants aux demies ne seront pas uniquement Toulousains ou Clermontois, même si, ne nous leurrons pas, il n'y aura pas de révolution en mai prochain sur ce plan. Mais, emmenés par le Racing metro, la meute des candidats ne devrait pas leur faciliter la tâche.

Autre certitude, celle qui conduit à constater que le niveau du championnat est particulièrement relevé. L'intensité des matches et le rythme des rencontres sont vantées par les joueurs étrangers qui ont rejoint l'hexagone cette année. François Steyn, dans un récent interview, a d'ailleurs répondu sur ce point à son sélectionneur, Peter de Villiers, qui critiquait le championnat français il y a peu.

Cette certitude devra passer au révélateur de la H Cup. Cette épreuve, les clubs Français la débutent souvent avec des ambitions très affirmées. Et plus d'un s'est retrouvé au terminus des prétentieux, explosés façon puzzle par l'armée du Munster ou engluée dans les marécages d'un terrains Anglais sous la pluie automnale. Prudence, donc...

Au tiers de la saison, les clubs ne peuvent plus se contenter d'attendre des jours meilleurs. Le décompte a débuté, vers la gloire ou la relégation. Les perturbations liées à la coupe d'Europe, aux tests et au Tournoi viendront, c'est une évidence, contrarier les plans. Mais il serait étonnant que l'économie générale du Top14 en soit vraiment bouleversée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ansolo 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines