Magazine

Tout ça pour ça …

Publié le 28 septembre 2010 par Zappeuse

Tout ça pour ça …Gare Centrale de New-York City, plus grande ville de la plus grande  puissance mondiale, ville géante, avec, c’est logique, une gare de chemin de fer à la hauteur du prestige de la ville, de la grandeur du pays, du business de l’oncle Sam, and so on …

Tout ça pour ça …

Gare magnifique, grandiose par ses volumes, ses matériaux (le marbre, y’a pas à dire, ça en jette !), sa lumière diffusée par de vastes baies. Gare mythique, qui ressemble à d’autres gares US mais en très grand, qui rappelle certains films d’Hitchcock avec son ensemble de guichets dans un kiosque central. Gare cinématographique, décor fabuleux.

Tout ça pour ça …

Décor ? et oui … Un bâtiment extraordinaire pour bien peu de voyageurs (toutes proportions gardées) et pour des trains … folkloriques, approximatifs, vieillots, ringards, bref, sur ce point-là, les States sont mauvais. Très mauvais. Non pas parce-que les billets, à l’intérieur des voitures, sont contrôlés façon « poinçonneur des Lilas », par un brave gars à casquette qui fait des p’tits trous, toujours des p’tits trous dans le ticket ad hoc. Quoique … c’est quand même un signe …
Mauvais parce-que les Etats-Unis sont un des pays au monde où on prend le moins le train. A moins que ce ne soit l’inverse : on y prend peu le train parce-que c’est une calamité, un parcours du combattant, un test in vivo du sens de l’humour des passagers. Une seule compagnie a survécu à la débâcle du chemin de fer pour voyageurs dans le pays (alors que le fret va bien, merci pour lui) : AmTrack. Une compagnie fauchée comme les blés qui rend un service lamentable. Les voies uniques non électrifiées sont choses banales. Les trains roulent lentement, pas forcément à plus de 50 ou 60 km/h. Certains gros centres urbains, comme Louisville (Kentucky) par exemple, n’ont même plus de gare : pour une aire urbaine de plus d’1,2 million d’habitants, ça la fout mal. Les horaires sont fantaisistes : il faut parfois aller prendre son train à 2 ou 3 h du matin, loin de chez soi, et ce n’est même pas sûr qu’il soit à l’heure. Et l’avenir ? Mr Obama y songe. On parle même train à grande vitesse, notamment sur la côte est, mais aucun constructeur US n’est sur le coup. Il se pourrait que ce soit une boîte chinoise qui emporte le marché, si tant est que les Étatsuniens soient un chouia motivés pour avancer vite sur des rails.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Zappeuse 1046 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog