Magazine Football

Chelsea renvoie Marseille à ses études avec un 2-0.

Publié le 28 septembre 2010 par Kwelinet

Joie Chelsea - But Terry

Marseille n'a jamais vraiment fait illusion dans ce match et a affronté un Chelsea taille patron. La différence entre les deux champions en titre de leurs championnats respectifs est sans commune mesure et est à l'image du score : 2-0.

Didier Deschamps avait aligné Heinze, Brandao et Rémy à la place des Taïwo, André Ayew et Valbuena habituels pour densifier le jeu et donner plus de chances aux olympiens dans le défi physique. Et bien cela n'a pas suffit. Pire, cela a diminué les chances des marseillais dans le domaine technique. Chelsea de son côté a bien défendu et a accéléré quand il le fallait afin de se procurer des occasions de buts. Les joueurs de Carlo Ancelotti ont dominé la rencontre de la tête et des épaules.

Première mi-temps

Les marseillais avaient pourtant bien entamé le match croyait-on jusqu'à ce corner de la droite vers la gauche de la 7ème minute. Malouda tire le coup de pied de coin pour John Terry qui dévie la balle vers le premier poteau. Le ballon passe entre le montant et Benoît Cheyrou qui était à ce moment l'homme chargé du premier poteau. Ensuite Chelsea a déroulé en se créant des situations dangereuses et des occasions.

Le deuxième but est marqué sur penalty. Sur un centre venu de la droite, Mbia contre le ballon du bras qui est décollé. L'arbitre n'hésite pas du tout et donne un penalty qui sera transformé par Anelka (21').

Deuxième mi-temps

Les joueurs de Didier Deschamps reviennent des vestiaires avec plus d'ambitions et les entrées simultanées de Valbuena et André Ayew à la place de Gignac et Cheyrou ont amélioré le rendement de l'OM. Mais pourtant cela n'a pas suffit car comme en première mi-temps, Marseille ne s'est procuré aucune occasion réellement dangereuse.

Au contraire c'est un Chelsea réaliste, sûr de sa force qui se procure plusieurs occasions et touchent les montant à deux reprises par Alex sur coup franc et Sturridge dans le jeu quand ce n'est pas Mandanda qui s'illustre.

Conclusion

Une différence de niveau indéniable, c'est ce que les marseillais retiendront de ce déplacement à Londres et la victoire du Spartak Moscou contre Zilina (3-0) complique grandement les chances de l'OM à se qualifier pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions.

Soirée à oublier donc côté marseillais !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kwelinet 190 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines