Magazine Société

La responsabilité sans se fatiguer

Publié le 28 septembre 2010 par Bix

L'écologie, la responsabilité sociale, tout ça c'est chiant et contraignant. Alors autant inventer des labels aussi exigeants que la démarche HQE. Ça fera un peu de vert à peu de frais.

Je connaissais déjà 10:10 et j'avais râlé quand Jadot avait soutenu la campagne (désolé, je ne retrouve pas le tweet en question). Benka a décortiqué les 6 pages d'explication à destination des collectivités (doc PDF) et c'est encore plus grandiose que ce que je pensais. À lire sur 10:10 invente le greenwashing pour les collectivités territoriales.

Etape 4. Ne pas tenir parole. "10:10 enregistre les engagements volontaires mais ne vérifie pas leur réalisation", on est entre gens bien, on se comprend et je te crois sur parole.

VIa la revue de presse de l'Atelier, j'ai découvert la création de la "norme" ISO 26000 pour la Gouvernance, droits de l’homme, relations et conditions de travail, environnement, loyauté des pratiques, questions relatives aux consommateurs et contribution au développement local… la responsabilité sociétale des organisations.

Petit problème :

Reste qu’à la différence d’autres normes ISO – par exemple ISO 9001, relative à la gestion de la qualité –, le référentiel ISO 26000 ne spécifie aucune exigence. « La norme n’a pas été prévue dans une démarche de certification. Une organisation ne pourra pas demander d’être labellisée ISO 26000. C’est une logique responsable », explique Olivier Peyrat.

"Une logique responsable" ? Ben voyons... Je n'invente rien, c'est dans La Croix.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bix 96 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine