Magazine Médias

Hawaii Five-0 – Episode 1.02

Publié le 30 septembre 2010 par Speedu
. / Ohana
Saison 1, Episode 2
Diffusion vo : CBS – 27 septembre 2010
Hawaii Five-0 – Episode 1.02 Hawaii Five-0 – Episode 1.02 Hawaii Five-0 – Episode 1.02
L’unité spéciale de Steve McGarrett s’attèle à résoudre une histoire de kidnapping

Vous regardez Hawaii Five-0 ? Vous avez donc 53.9 ans de moyenne ! Et oui, c’est l’âge moyen des téléspectateurs de la série sur CBS ce qui en fait le 15ème show des networks hors CW à la moyenne d’âge la plus élevée.
Il y a donc une moyenne de 14.2 millions de personnes de 59 ans qui fantasment sur Alex O’Laughlin se prenant pour Laure Manaudou ou encore sur Daniel Dae Kim qui prépare une vidéo de casting pour intégrer Sons of Anarchy.
Ce second épisode change la série quelque peu. Disons qu’elle la réajuste. Le sombre disparait et on ne garde qu’une scène borderline avec « l’interrogatoire » sur le toit. Le reste devient du cop show tranquille, pépère si j’ose dire, dans son déroulement. On est dans la lignée de NCIS ou NCIS LA pour la profondeur de l’enquête, c’est à dire que c’est du classique, du très classique. C’est un peu dommage parce que le fun, c’est fun mais j’avais aimé la dimension un peu sombre du pilote aussi. On aurait pu avoir un The SHield à Hawaii par exemple. Là, j’ai l’impression qu’on est en 96 et qu’on démarre la nouvelle saison de Pacific Blue. Et attention, ce n’est pas forcément un défaut, j’adorais les policiers en vélo. Là, c’est juste que j’ai l’impression qu’on a une autre série que celle présentée dans le pilote.
L’épisode mise beaucoup sur le coté over ze top quand même. Tout le monde roule en corvette. Mieux, tout le monde a le même modèle de Corvette. Daniel Dae Kim est hallucinant sur sa moto et Scott Caan et Alex O’Laughlin en font des tonnes. Et c’est excellent. La scène de l’ascenceur avec la famille est excellente. J’étais explosé devant. La dynamique fonctionne très bien entre les quatres membres de l’équipe même si la petite Grace Park est tenue un peu à l’écart des hommes, des vrais, des couillus.
Mais voilà, plus l’épisode avance, plus on perd le second plan dramatique illustré ici que par le passage de la boite à outils/souvenirs du père McGarrett et par la scène de simili-torture. Même le passage où on évoque que James Marsters n’est pas mort n’a aucune intensité dramatique. C’est limite traité « je vais chercher du pain – Oh non, tu ne pourras pas, la boulangerie est fermée – Ah ? Tant pis alors, j’irais demain »
Quant à l’enquête, comme je l’ai dis, on a du archi-classique. Aucun effort de surprise. Mais il reste des moments sympas comme par exemple le catfight avec le gamin qui écoute son ipod tranquille ou encore l’explosion ridicule en fond vert foiré que j’ai rigolé tellement c’était mal fait. Ah, et à la fin, ils gagnent et les gentils sont sains et saufs.
Donc puisu’il n’y a pas grand chose à dire sur l’histoire qu ise tient parfaitement et se déroule à un bon rythme (c’est juste qu’elle a été tourné à peu près 12 589 653 fois), je me laisserais bien tenté par une petite dissertation sur la classe des plans de transitions qui font la part belle au surf et aux petites hawaiiennes en bikini. Mais le sujet ne risque de ne pas passioner tout le monde donc je m’abstiendrais. C’est juste qu’ils me rappellent à mort les mêmes plans qu’on trouvait dans les super séries des années 90 type Pacific Blue ou les Dessous de Palm Beach. Les créateurs ont voulu se faire plaisir avec un show à l’ancienne et tous les ingrédients sont là, y compris moi, fidèle au poste.
Bref, 6/10

Episode extrêmement fun mais qui perd le second pla dramatique et montre déjà des limites avec une intrigue archi revue et sans surprise. Cela risque d’être vite lassant si les épisodes sont tout le temps identiques à celui-ci.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte