Magazine Politique

Paso Doble n°183 : Le grand Fossé

Publié le 01 octobre 2010 par Toreador

« Banderille n°350 : Mort sous X | Home

Par Toréador | octobre 1, 2010

A las cinco de la manana…

Videos killed the sarko star

Depuis quelques jours  un duo de vidéos pour le moins irritant « monte en buzz »: on y voit un Suisse se moquant de la France au Parlement Européen et un chinois analysant le déclin de la France.

Je crois que ce sont deux détournements de vidéos pour toute une série d’indices : la Suisse n’est pas membre du Parlement européen ; une telle liberté de ton sur un média chinois serait une première; et la coïncidence (avec renvoi mutuel) des deux vidéos me parait suspecte. Ne parlant ni allemand, ni chinois, je ne peux cependant pas confirmer mes doutes, mais mes recherches semblent corroborer mes suspicions.

Pour les curieux, c’est ici et ici.

Mais peu me chaut. Pour un ethnologue un peu observateur, ce qui est le plus frappant, c’est de voir la réaction des commentateurs : avec quelle facilité ils ont gobé cette attaque en règle contre notre pays, acceptant implicitement l’argumentaire assez rudimentaire des deux hoax, se rengorgeant presque d’être ainsi traités comme de la merde. C’est du masochisme, une majorité  en profitant pour déplorer  une décadence hexagonale intimement liée au Sarkozysme. Personne n’a eu un début de sursaut d’orgueil national pour défendre les couleurs de son drapeau…

Peu d’entre eux ont compris qu’il s’agissait vraisemblablement d’une parodie. Extrait : « Merci Sarkozy ! Merci aux 18 millions de crétins qui ont été assez cons pour se faire embobiner par les beaux discours de la mafia de l’UMP. je suis lucide, le PS aurait pas fait mieux … ce qu’il faut à ce pays est une vrai révolution, une refonte TOTALE des institutions … mais bon, les Français sont trop attachés à leur confort égoïste pour se bouger le cul … »

Notez dans ce commentaire d’un anonyme comme l’auteur, oracle lucide auto-proclamé, renvoie dos à dos les sicaires d’un régime corrompu avant de s’auto-exclure d’un peuple qui n’a que ce qu’il mérite. Appelons-le Monsieur Yacafaucon.

Monsieur Yacafaucon déteste tout le monde, et finit par se haïr lui-même. Et il en tire une fierté haineuse.

Si Sarkozy était un miroir, la France serait son reflet

Ce louable effort pour exciter le peuple et ses folliculaires coïncide à rebours avec l’apparition de premiers articles dans la presse (cf. l’Express de cette semaine) inquiets du climat de haine actuel contre Nicolas Sarkozy. Ses détracteurs, Marianne et Médiapart en tête, pointeront que qui sème la division récolte la tempête. Je ne rentrerai pas dans ce débat, considérant pour ma part que si le climat est merdique c’est parce que l’amateurisme et le sans-gêne l’ont disputé à la mauvaise foi et à la volonté de nuire.

Reste que ceux qui se défoulent actuellement en faisant de Sarkozy le catalyseur de leur colère sont presbytes. Espérer une crise cardiaque ou rêver d’un sacrifice expiatoire unique qui permettrait à la France de retrouver le chemin du bonheur est stupide. Voyons-y au contraire le symptôme d’un clivage beaucoup plus profond, le divorce entre une France des centres-villes, métissée embourgeoisée, et boboïsante, et une France des périphéries, appauvrie, qui se radicalise et penche vers des solutions de plus en plus expéditives. Notez que le même phénomène concerne les Etats-Unis, l’Italie ou les Pays-Bas.

Sarkozy suit son électorat et développe depuis avril les thèses qui répondent aux attentes d’un gros quart de Français. Il n’est pas la source, mais le symptôme/le révélateur d’une France coupée en deux qui ne s’aime plus. Lorsque certains s’attaquent à la politique anti-roms, et qu’ils y décèlent du racisme et de la haine attribués au gouvernement, ils passent sous silence le vrai problème : cette politique recueille l’approbation d’une partie du pays, tandis que l’autre horrifiée n’ose plus se regarder dans la glace. On se croirait revenu au moment de l’affaire Dreyfus.

De manière plus générale et moins polémique, le mythe du parti unique est en train de fondre comme neige au soleil. Je prédis que l’UMP va progressivement évoluer vers un positionnement de centre-droit et que nous allons revenir à une quadripolarisation, comme en 1978 : deux partis de centre (le PS et l’UMP) et deux partis plus radicaux (le FN et l’alliance Verts-la Gauche-PCF). Celui qui saura maîtriser l’étalon fougueux des extrêmes aura de bonnes chances de dormir à l’Elysée en 2012.

Enfin… si le débordement de haine actuel ne nous ramène pas d’abord au temps de Sadi Carnot.

Tags: France, Front National, je te HAIS, Marine Le Pen, Nicolas-Sarkozy, presse, quadripolarisation, qualité

Sujets: Paso Doble | No Comments »

Commentaires


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toreador 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines