Magazine Politique

Prohibition

Publié le 01 janvier 2008 par Alain Hubler

Alain Hubler blogue

Blog d’un conseiller communal de Lausanne

Feed on
Posts
Comments

1 January 2008 by Alain Hubler

Kieltolaki, c’est ainsi que les Finlandais appelaient la «prohibition» qui dura de 1919 à 1932. Aujourd’hui, c’est la nouvelle réalité des adeptes de l’herbe à Nicod dans l’hexagone voisin. Cela a commencé, en théorie, à 0h00 ce mardi 1er janvier 2008.

La France est donc enfin devenue un pays sain dans lequel les fumeurs actifs vont cesser d’empoisonner l’air, les poumons et la vie des passifs.

Saluons par des vivats et de retentissants applaudissements cette remarquable et extraordinaire avancée sociétale qui montre à l’évidence que le siècle des lumières est encore possible en ce 3e millénaire. Foin de l’obscurantisme fumeux!

La fumée bannie des lieux publics, tout est donc encore possible, dans le vieux pays des libertés humaines et du slogan émancipateur et libérateur Travaillez plus, gagnez plus !

Les Français et les Françaises ont enfin retrouvé la fierté d’être français, la fierté d’être sain, la fierté d’être sportif, la fierté d’être propre.

Bonne et heureuse année 2008, année libérée des miasmes des incivils et inciviques fumeurs.

L’ordre et la discipline sont de retour en France et la Suisse ne perd rien pour attendre.

Demain, oui demain ! Notre pays rejoindra le rang des pays qui ont imposé, de gré ou de force, l’ordre et la discipline sanitaires. L’ordre et la discipline tout court.

Demain, en Suisse aussi, il sera possible de vivre sans respirer et empester les exhalaisons tabagiques de celles et ceux qui engraissent les sociétés dont la plus importante a trouvé asile économique à Lausanne.

Demain, aussi en Suisse, il sera possible de surveiller plus et mieux, notamment grâce à la vidéosurveillance, les fumeurs délinquants et les autres, les non-conformes, les non-consommateurs, les non-travailleurs, les non-intégrés.

Demain aussi, il sera possible, en Suisse, de reconduire à la porte des bistrots, bars, discothèques et restaurants les délinquants de la fumette, qui pète ou pas, comme on reconduit aux frontières les Rroms, les NEM, les déboutés de l’asile et tous les étrangers, pauvres, qui ne veulent, ou ne peuvent, pas travailler plus pour gagner plus.

Demain aussi il sera possible en Suisse de travailler plus longtemps et plus fort sans rien coûter et en rapportant beaucoup, grâce au sport et à l’abstinence vous pourrez vivrailler (= vivre pour travailler) plus pour gagner, peut-être, plus.

Demain aussi en Suisse vous pourrez acheter un 4X4, payer votre cotisation à la société de tir aux armes de guerre, manger plus de fraises en hiver, envoyer plus de SMS, acheter un iPod, payer vos écotaxes, changer de téléphone mobile tous les six mois, jouer à l’Euromillions avec l’argent économisé grâce à votre abstinence.

Demain aussi en Suisse, les chef-fe-s de la Nation pourront augmenter les cotisations d’assurance maladie, diminuer les indemnités chômage et AI et le RI, aligner les loyers sur les prix du marché parce que votre pouvoir d’achat augmentera grâce à l’argent économisé par votre abstinence.

Demain aussi en Suisse, l’abstinence est l’avenir de l’homme et de la femme sains qui veulent travailler plus pour gagner plus, peut-être. Et les autres ? Tant pis il y a la prohibition !

Bonne et heureuse année 2008 !

P.S. Bien évidemment ce billet d’humeur n’a aucune valeur puisqu’il est écrit par un fumeur invétéré.

Posted in Ça m’énerve ! | Tagged contrôle, fumée, fumeur, liberté, prohibition, Santé, tabac | No Comments

Trackback URI | Comments RSS


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alain Hubler 199 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines