Magazine Médias

October Road

Publié le 01 janvier 2008 par Nicolas Dumont

Diffusion originale : 26/04/2007

Chaîne : ABC

Audience : 9,00 millions

   

           Ca bouge, ça se dandine, ça fait semblant de chanter et de jouer des instruments sur un rythme plus qu'entraînant (excellente chanson au passage que vous pouvez retrouver un peu plus bas). Un épisode qui commence sur les chapeaux de roues. Un des très bons moments de l'épisode. Ces fausses interprétations sont d'ailleurs la marque de fabrique de la série et constituent toujours un agréable moment.

           Eddie est loin d'être juste le connard qu'on tente de nous dépeindre depuis le début et je l'apprécie de plus en plus au fil des épisodes. Sa réaction lorsque Nick lui propose de monter l'entreprise qu'ils auraient du créer après le retour de Nick il y a 10 ans est assez compréhensible. Nick revient et à tendance à agir comme s'il ne s'était pas passé dix ans et que l'on pouvait tout reprendre là où tout s'était arrêté dix ans auparavant. Il vit dans le passé tout comme c'était le cas lorsqu'il a voulu reproduire le spectacle à la fête du potiron. A la base, Eddie est peut-être le pur stéréotype du beau gosse, grand joueur de football dans son école et qui sort avec les filles les plus sexies. Mais il est bien davantage que cela, c'est quelqu'un qui a le sens de la loyauté qui ferait tout pour ses amis. Il suffit de voir sa réaction envers Ikey lorsqu'il apprend ce que celui-ci a fait ou bien le fait qu'il ait toujours gardé un oeil sur Sam car celui-ci pouvait être le fils de Nick. J'aime en tout cas beaucoup cette relation "on s'en veut mais on s'aime quand même au fond"  entre les deux hommes.

           Parlons-en justement de l'adultère. Comme prévu, tout éclate dans ce season finale avec la révélation de Big cat. Une situation qui a été assez bien gérée et qui amène pas mal de bonnes scènes émotionnellement fortes comme l'engueulade d'Eddie sur Ikey ou bien la conversation Nick/Owen. Celui-ci est dévasté et nous avec tant c'est une personne loyale à qui on n'a pas envie de faire de mal. Les paroles de Big Cat à son sujet sont d'ailleurs très justes. Owen en veut à Nick de ne pas lui avoir révélé la vérité mais difficile à sa place de se retrouver entre les deux. Quoiqu'il en soit, ça amène pas mal de chamboulements et de disputes dans la bande d'amis et ça sera intéressant pour la suite. Owen s'enfuit chez son (bandit de) frère et Nick et Eddie partent ensemble à sa recherche.

          La pauvre Aubrey finit par réaliser qu'elle ne peut rivaliser avec Hannah. Impossible de lutter contre une légende tel le couple Dawson/Joey. Ils rompent donc une nouvelle fois. Pas mal en si peu de temps. Une scène très orte encore une fois. J'ai cru que Nick allait aller la retrouver lorsqu'il court à travers la ville (subtil subterfuge) mais non. Il part rejoindre Hannah pour lui avouer ses sentiments. Une scène qui m'a fait penser à celle d'Andy et Nina dans le dernier épisode de la saison 3 d'Everwood. Très bonne scène encore une fois. Le timing, lui, est moins bon. L'énigmatique Gavin Goddard existe bel et bien et ressemble à s'y méprendre à Benoit Poelvoorde. J'espère qu'il ne sera pas très important dans la saison 2 car il m'énerve déjà. De toute manière, Hannah a l'air peu intéressée par lui.

            Physical Phil a mis un pied dehors et est tout aussi vite reparti en courant vers sa maison comme s'il venait de voir un monstre ou que l'air ambiant allait lui perforer les poumons. Toujours aussi ridicule et inintéressant. Faudra tâcher de lui trouver une intrigue convenable dans la saison 2.

"Flagpole Sitta" de Harvey Danger (la chanson du début d'épisode dont je suis devenu beaucoup trop fan)

                 ***********************************************************************************

          Au final, un très bon season finale qui bouge, émeut, fait éclater les problèmes existants. Une vraie fin de saison comme on les aime. Beaucoup de moments touchants et émouvants. Je dois l'avouer, je suis tombé sous le charme de la série. Elle n'a certes rien de révolutionnaire ou d'original mais l'ambiance qui s'en dégage est vraiment sympathique. Sans compter une bande-son excellente. Tâchons d'être indulgent avec elle car il était fastidieux de construire une intrigue solide et parfaitement ficelée alors que les producteurs n'étaient pas sûrs d'avoir plus de 6 épisodes. Maintenant qu'une saison 2 entière a été commandée, on peut espérer des intrigues et une histoire bien plus consistantes. Le principal intérêt réside pour le moment dans tout ce qui touche Nick et Hannah mais le secret de l'adultère qui éclate va faire pas mal bouger les choses et est un bon point également.  Je serai bien évidemment au rendez-vous pour la saison 2 que vous pourrez retrouver prochainement sur le blog. Un bon substitut en attendant la saison 4 d'Everwood sur la RTBF...

                  ************************************************************************************

          

Saison 2 d'October Road bientôt sur SeriesView...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nicolas Dumont 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines