Magazine Politique

"Monsieur Xavier Bertrand vous êtes un maire intérimaire" par Jean-Pierre Lançon

Publié le 05 octobre 2010 par Letombe

 

Conseil municipal du 4 octobre 2010

Monsieur Xavier Bertrand, vous êtes maintenant Monsieur le Maire et comme vous êtes aussi Député, vous êtes le député-maire de Saint Quentin. Dont acte.
Monsieur le député-maire,
Vous êtes un maire intérimaire.
Vous n’êtes  pas issu directement du suffrage universel sur un scrutin de liste où vous seriez apparu en tête, mais désigné par vos pairs.
Et si vous avez été élu unanimement par vos colistiers, certaines interventions discordantes entendues il y a quelque temps montrent bien qu’il ne s’agit que d’une entente de circonstances, de l’UMP jusqu’à la gauche de trahison que vous osez appeler d’ouverture.
Un choix plus  républicain  dans vos rangs aurait dû amener à la désignation de la 1ère adjointe Monique Ryo, qui depuis de nombreux mois représentait Monsieur Pierre André.
Vous êtes donc élu dans des circonstances particulières  qui ne relèvent peut-être pas que des circonstances locales, car les remous internes au sein de  votre formation politique l’ UMP en sont  peut-être aussi la cause? Même si aujourd’hui, vous le démentez, l’avenir très proche nous donnera certainement raison.
Vous êtes, vous, pour l’instant encore,  au plus haut sommet de l’UMP  dont bien des saint quentinois refusent la politique.
Et vous ne savez peut-être pas ce qui se murmure en ville :
« A Saint Quentin, Xavier Bertand nous sourit, à Paris il nous trahit »
Vous êtes celui qui représente pour les saint quentinois de plus en plus nombreux
l'ardent défenseur de la loi injuste sur les retraites,
l'artisan des déremboursements des médicaments, de l'affaiblissement des finances de l'hôpital public, du "dé tricotage" du code du travail, mais aussi  par votre conformité à l’idéal du libéralisme économique, le défenseur des plus privilégiés, ne serait ce que par votre obstination à défendre le bouclier fiscal.
Sans oublier que vous avez soutenu et défendu aussi la remise en cause des financements  pour les collectivités territoriales, avec la suppression de la taxe professionnelle, l’étranglement financier des conseils généraux par l’Etat qui ne compense pas intégralement les charges correspondant aux compétences qu’il a abandonnées, le démantèlement d’une représentation politique de proximité avec la création des conseillers territoriaux.
L’une des clés de ce scrutin,  ce serait votre stature nationale.
J’entends certains membres de l’UMP saluer l’arrivée d’un ancien ministre à la tête de notre commune.
Mais je leur rappelle que cela fait déjà plus de 6 ans que vous  occupez un mandat important au niveau national.
 
N’êtes vous plus celui que Pierre André louait pour dire combien même en étant seulement adjoint à la redynamisation, grâce à votre haute position, vous apportiez beaucoup à Saint Quentin.
Alors, pourquoi depuis lundi dernier,  y aurait-il du changement ?
Peut-être pour faire oublier que les saint-quentinois n’ont pas eu l’impression que la ville avait profité de cette notoriété nationale avec un taux de chômage qui stagne tristement en haut du tableau  depuis plusieurs années.
Nous pensons, nous, que cette élection interne relève plus de la stratégie de l’appareil de l’UMP  que d’une réelle volonté de régler les  problèmes des saint-quentinois.
Et sans doute est-ce davantage votre carrière personnelle et votre parcours politique qui ont mené à ce vote.
 
Ce qui s’écrit dans la presse nationale laisse à penser qu’ils pourraient être mis en brèche dans peu de temps. Le magazine Marianne de cette semaine ose titrer « le chouchou au fond du trou ». Et  qu’en sera-t-il en 2012 ?
 
En tout cas, vous pouvez compter sur nous, comme nous l’avons déjà fait depuis le début du mandat pour apporter nos critiques et surtout nos propositions quant aux orientations futures que nous désirons impulser pour répondre aux besoins des saint quentinois.
Nous ne sommes pas aujourd’hui à l’heure du bilan. C’est en 2014 que les saint quentinois, par le suffrage universel, trancheront.  Il nous reste quatre ans et nous ferons tout pour que Saint Quentin puisse vivre l’alternance. Nous nous y préparons.

Intervention de Jean-Pierre Lançon

Conseiller municipal socialiste

de Saint-Quentin


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letombe 131283 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines