Magazine Accessoires

La JwlryMachine:la Horological Machine N°3 de MB&F; par Boucheron

Publié le 05 octobre 2010 par Tendancehorlo

JwlryMachine MB&F BoucheronQuel projet aurait pu amener à se rencontrer Boucheron, la prestigieuse maison française de joaillerie fondée il y a 152 ans, et MB&F, le jeune laboratoire suisse à la pointe de la technologie, dont les Horological Machines ont envahi notre planète depuis cinq ans à peine ? La réponse tient en un mot : la JwlryMachine, une stupéfiante version de haute joaillerie de la Horological Machine N°3 (HM3) de MB&F.

Le catalyseur : la Horological Machine N°3
La HM3 originale, en or et titane, a suscité la stupéfaction dans l’univers horloger lors de sa présentation en 2009. La disposition du moteur à énergie cinétique sur la partie supérieure de la montre où le rotor en forme d’astéro-hache – l’un des traits caractéristiques de MB&F – et le balancier aux oscillations permanentes sont distinctement visibles. Transmises par des roulements à billes en céramique surdimensionnés, les indications temporelles s’affichent dans deux deux cônes qui s’élèvent majestueusement d’un sculptural boîtier en trois dimensions. Cette association entre un art futuriste et un garde-temps d’une remarquable technicité incarne une prouesse de micromécanique. Les ingénieurs et les horlogers de MB&F usinent, peaufinent manuellement et assemblent les 304 composants de son moteur avec des tolérances de l’ordre d’un micron.

JwlryMachine MB&F Boucheron

La JwlryMachine : toute la magie de Boucheron
Même si la HM3 n’a jamais été conçue pour être sertie de diamants, Maximilian Büsser nourrissait depuis plusieurs années le projet de travailler avec les bijoutiers de la maison Boucheron. « J’ai toujours été impressionné par leur immense savoir-faire et leur passion créatrice », relève-t-il. « Ils sont résolument à l’avant-garde et chacun de leurs bijoux est une réalisation virtuose. »
Pour la JwlryMachine, les artisans du grand joaillier parisien ont conçu la HM3 comme un splendide hibou en trois dimensions serti de gemmes, présenté dans une version en or blanc 18 carats avec une améthyste, des diamants ainsi que des saphirs bleus et violets ou dans une livrée en or rouge 18 carats avec du quartz rose, des tourmalines roses, des diamants et des saphirs roses.
Les yeux du hibou sont constitués de grands cabochons brillants, enchâssés dans les cônes, alors que ses ailes étincelantes qui entourent pour mieux le protéger le précieux mouvement de la HM3 sont entièrement pavées de pierres de taille brillant. Recouverte de plumes, sa poitrine est sculptée et gravée dans un seul bloc d’améthyste ou de quartz rose. L’étonnement ne connaît plus de bornes à constater que le cœur du hibou semble battre à travers sa poitrine – une illusion créée par la subtile perception à travers la pierre translucide des oscillations du rotor en or massif emblématique de MB&F avec sa forme d’astéro-hache.

JwlryMachine MB&F Boucheron
Un accord parfait
Les maîtres artisans de Boucheron ont dessiné le splendide corps serti du hibou comme une complexe structure en or, constituée de cinq segments qui s’adaptent à la HM3 avec une précision micrométrique pour composer un accord parfait. Ce joyau exprime la quintessence de l’art de Boucheron, dont les légendaires interprétations des créatures les plus étranges et extraordinaires de la nature figurent dans le Cabinet des Curiosités, la collection des pièces rares de la maison.
En évoquant les premières rencontres consacrées à ce projet, Jean-Christophe Bedos, directeur général de Boucheron relève : « MB&F s’est montré très sensible à l’excellence incarnée par Boucheron. Une collaboration entre nos deux maisons était dès lors destinée à donner naissance à un concept créateur exceptionnel, concrétisé de manière éblouissante et souligné par un délicieux sens de l’humour ».


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tendancehorlo 505 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines